• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - Votre ancêtre, un patriote?
 ANALYSE 
MOD
Votre ancêtre, un patriote?
Article diffusé depuis le 2020-10-19
 




Si vos aïeux vivaient au Québec au XIXe siècle, il y a de fortes chances que l’un d’eux ait été touché par les événements de 1837 et 1838, soit par le biais d’activités politiques, lors des événements militaires ou suite à la terrible répression exercée par l’armée anglaise. On peut évaluer à environ 30 000 le nombre d’hommes impliqués de près ou de loin, ce qui comprend surement un de vos ancêtres, en particulier s’il habitait le sud du Québec. Il aura cependant eu à choisir son camp, soit avec les patriotes, soit avec leurs adversaires, les loyaux fidèles à la couronne britannique. De 1834 à 1837, les patriotes tiennent des centaines d’assemblées publiques partout au Québec afin de dénoncer la corruption et le despotisme des autorités britanniques. Ils réclament la démocratie, la reconnaissance des droits de la majorité française et un gouvernement au service du peuple. Ils en viennent même en 1838 à proclamer une république, soit que le Québec, s’affranchisse de ses liens avec l’Angleterre, y compris avec sa monarchie.

Ils sont des milliers à participer à ces vastes rassemblements qui se déroulaient en plein-air, généralement le dimanche après la grand-messe, pour voter des résolutions, nommer des délégués ou élire un chef. De janvier 1834 à octobre 1837, pas moins de 609 activités politiques sont tenues par les patriotes contre 645 par leurs adversaires loyaux, dans chacun des 44 comtés du Bas-Canada, de Rigaud à Gaspé. Parmi les milliers d’individus qui y ont pris part, nous avons pu retracer l’identité de 5160 militants actifs du côté patriote et de 3304 militants loyaux anti-patriotes. Leur rôle politique est très variable. Ils furent soit président, secrétaires d’assemblées, membres de comités politiques ou impliqués à divers niveaux de l’organisation de chacun des mouvements.

Ces données ont été compilées à partir des procès-verbaux d’assemblées et des réunions tels que conservés aux archives ou reproduits dans les journaux d’époque ou dans certaines monographies. Pour le reste, la plupart des journaux d’époque ont été systématiquement dépouillés pour les années 1834 à 1837 : La Minerve, The Vindicator, Le Canadien, Quebec Gazette, Montreal Gazette, Morning Courrier, L’Écho du Pays et L’Ami du Peuple.

À compter de novembre 1837, l’agitation politique se confond avec l’action militaire : patriotes et loyaux s’affrontent désormais sur les champs de batailles. On suit dès lors leur trace par la liste des arrestations, les dépositions judiciaires et par l’enrôlement de soldats volontaires. On a ainsi intégré l’ensemble des milliers de dépositions judiciaires conservées aux archives nationales du Québec, ainsi que la liste des personnes arrêtées en marge de ces événements et recensées par les historiens Borthwick et Bernard : pas moins 1216 personnes arrêtées et détenus sous le coup de la loi martiale et accusées de haute-trahison. Parmi eux, 99 furent condamnés à mort, dont douze furent pendus, les autres généralement exilés en Australie.

Toutes ces listes mises ensemble, on en arrive à l’impressionnant total 42 867 mentions de noms représentants 18 715 individus connus ayant participé au plus vaste soulèvement de l’histoire canadienne, destiné à libérer le Bas-Canada de la tutelle britannique et à proclamer son indépendance.

Votre ancêtre en fait-il partie ?

Le moteur de recherche que nous vous proposons donne les informations de base sur le rôle joué par chaque individu : s’il a tenu un rôle politique (président, secrétaire, membre d’un comité), s’il a été arrêté pour avoir pris part à des rassemblements illégaux ou si son nom se retrouve dans une déposition à propos de ses agissements. Pour chaque mention nous fournissons la source précise.

Le patriote qui porte votre nom est-il votre ancêtre ? Vaste question. Pour le vérifier, la localité où il vivait est une précieuse information que nous fournissons. Cette donnée permet à tout le moins d’établir une parenté probable. Rien cependant ne peut vous dispenser de dresser votre propre généalogie familiale, un exercice laborieux mais passionnant. Tous ceux qui se livrent à ce magnifique passe-temps vous le confirmeront. Une fois cela fait pour les premières décennies du 19e siècle, l’outil que nous mettons à votre disposition vous permettra à coup sûr de découvrir si vous êtes fille ou fils de patriote… ou de loyal pro-britannique.

Cet outil de recherche demeure en rodage perpétuel. Il permettra d'ici peu de réaliser des recherche plus précises par lieu, par dates et par types d'activités. Il se peut qu'à certains moments ils ne vous donne pas pleine satisfaction. Vous êtes invités à nous référer les problèmes que vous rencontrez. Je peux aussi, le cas échéant, faire pour vous une recherche plus approfondie. Ces données ont été compilées par le Groupe de recherche sur les rébellions de 1837-38, sous la direction de M. Jean-Paul Bernard (UQAM) entre 1986 et 1989. Elles ont été, pour la plupart, rassemblées à partir des journaux d'époque. Du fait de leur caractère provisoire et conformément à la loi sur la propriété intellectuelle, elles sont réservées à un usage personnel. Toute utilisation directe ou indirecte requiert l'autorisation explicite de M. Bernard ou de l'administrateur de ce site.

 

Recherche parmi 15772 individus impliqués dans les rébellions de 1837-1838.

 



Consulté 1624 fois depuis le 2020-10-19

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca