• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres seulement

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - PYKE, George (1775-1851)
 BIOGRAPHIE  Partager      
PYKE, George (1775-1851)
Article diffusé depuis le 7 janvier 2001
 




Né à Halifax, en Nouvelle-Écosse, le 19 janvier 1775, puis baptisé le 5 mars, dans l'église anglicane St. Paul, fils de John George Pyke, marchand et futur député à la Chambre d'assemblée néo-écossaise, et d'Elizabeth Allan. Son patronyme s'orthographiait parfois Pike.

Étudia le droit à compter de 1787, puis fut admis au barreau de la Nouvelle-Écosse.

Après 1794, vint à Québec où il reçut une commission d'avocat en décembre 1796. Par la suite, occupa plusieurs postes dans l'administration de la province: nommé arpenteur général adjoint en 1799, greffier adjoint de la couronne en 1800; fut protonotaire et greffier de la Cour du banc du roi à Québec, ainsi que greffier des sessions générales de la paix, de 1802 à 1812.

Élu député de Gaspé en 1804; appuya généralement le parti des bureaucrates. Réélu en 1808, 1809 et 1810. Ne se serait pas représenté en 1814.

Nommé avocat général de la province en 1812 et juge pro tempore de la Cour de vice-amirauté en 1816; fut greffier en loi du Conseil législatif de février 1816 à février 1819, juge suppléant de la Cour du banc du roi à Montréal du 1er juin 1818 jusqu'à sa nomination comme juge puîné de cette cour le 1er mai 1820. En outre, entre 1839 et 1842, exerça les fonctions de juge en chef à Montréal, mais sans en avoir le titre. Avait acquis des terrains dans les Cantons-de-l'Est et une vaste propriété à Pointe-à-Cavagnal (Hudson), près de Vaudreuil, dans laquelle il se retira le 1er juillet 1842.

Est l'auteur du premier recueil de jurisprudence paru au Bas-Canada, Cases argued and determined in the Court of King's Bench for the district of Quebec [...] (Montréal, 1811).

Décédé à Pointe-à-Cavagnal (Hudson), le 3 février 1851, à l'âge de 76 ans. Inhumé dans la paroisse anglicane de Vaudreuil, le 6 février 1851.

Avait épousé, le 10 mai 1809, Eliza Tremain; puis, à Cornwall, dans le Haut-Canada, le 28 mai 1831, Catherine Smyth, de Montréal.

Beau-frère de James Irvine. Neveu de John Allan, député à la Chambre d'assemblée de la Nouvelle-Écosse.

Bibliographie: Dictionnaire biographique du Canada.

Tiré du Dictionnaire des parlementaires québécois (Septentrion, 1999) DIFFUSÉ SUR CE SITE POUR UNE PÉRIODE LIMITÉE

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 1249 fois depuis le 7 janvier 2

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca