• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres seulement

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - HENEY, Hugues (1789-1844)
 BIOGRAPHIE  Partager      
HENEY, Hugues (1789-1844)
Article diffusé depuis le 7 janvier 2001
 




Né à Montréal et baptisé dans la paroisse Notre-Dame, le 9 septembre 1789, fils d'Hugues Heney, marchand, et de Thérèse Foretier.

Étudia au collège Saint-Raphaël, à Montréal, de 1798 à 1806. Après un stage de cinq ans comme clerc, probablement dans le cabinet de Joseph Bédard (York), fut admis au barreau en 1811.

Pratiqua la profession d'avocat à Montréal. Pendant la guerre de 1812, servit en qualité de lieutenant et d'adjudant dans la milice de Montréal. Fut juge de paix du district de Trois-Rivières à compter de 1815.

Élu député de Montréal-Est en avril 1820. Réélu en juillet 1820, 1824, 1827 et 1830. Appuya généralement le parti canadien, puis le parti patriote, jusqu'en décembre 1831; par la suite, s'en éloigna. Démissionna le 28 février 1832. S'occupa d'administration municipale, à Montréal, avant 1833. Fit partie du Conseil exécutif du 28 janvier 1833 jusqu'à l'entrée en vigueur de l'Acte d'Union, le 10 février 1841.

Occupa le poste de greffier en loi de la Chambre d'assemblée, du 1er mars 1832 au 28 février 1835; à cette date, ses fonctions de conseiller exécutif amenèrent l'Assemblée à déclarer le poste vacant. Exerça la charge de grand voyer du district de Trois-Rivières, du 7 décembre 1832 jusqu'à son abolition en 1841. Obtint plusieurs postes de commissaire, dont celui qui l'autorisait, en décembre 1837, à faire prêter le serment d'allégeance.

Est l'auteur de Commentaire ou Observations sur l'[...] Acte constitutionnel du Haut et du Bas-Canada (Montréal, 1832) et d'un manuscrit intitulé «État de la prison d'État de la Nouvelle-York».

Décédé à Trois-Rivières, le 13 janvier 1844, à l'âge de 54 ans et 4 mois. Inhumé dans la chapelle des Ursulines, dans la paroisse de l'Immaculée-Conception, le 17 janvier 1844.

Avait épousé dans la paroisse Notre-Dame de Montréal, le 14 octobre 1817, sa cousine Marie-Léocadie Foucher, fille du juge Louis-Charles Foucher et de Marie-Élizabeth Foretier, et nièce par alliance de Denis-Benjamin Viger.

Bibliographie: Dictionnaire biographique du Canada.

Tiré du Dictionnaire des parlementaires québécois (Septentrion, 1999) DIFFUSÉ SUR CE SITE POUR UNE PÉRIODE LIMITÉE

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 1522 fois depuis le 7 janvier 2

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca