• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres seulement

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - David, Eleazar (1811-1887)
 BIOGRAPHIE  Partager      
David, Eleazar (1811-1887)
Article diffusé depuis le 19-mai-01
 




Eleazar David est né en 1811 à Montréal, il fait ses études de droit et entre au barreau en 1832. Il se joint à la Royal Montreal Cavalry au début des années 1820 et, lorsque les Rébellions éclatent en 1837, il est élevé au rang de capitaine (Senior, 1982: 257).

A l'affrontement de Saint-Charles, David à sous son commandement une vingtaine de cavaliers qui surveillent les environs et qui transportent les dépêches (Senior, 1982: 257). Les services rendus lors de cette bataille sont appréciés par ses supérieurs, ce qui lui vaut d'être promu par John Colborne au rang de major de la Royal Montreal Cavalry. Il prend part également à la bataille de Saint-Eustache où il a sous ses ordres les 95 cavaliers de son unité et du Queen's Light Dragoons (Senior, 1997: 187).

Sa conduite pendant les Rébellions lui assure une réputation d'officier de qualité. En 1860, il est promu lieutenant-colonel, et en 1866, adjudant général adjoint de la Royal Montreal Cavalry. Une dizaine d'années plus tard, il se retire avec sa famille à Coaticook où il meurt en 1887 à l'âge de 76 ans (Senior, 1982: 258).

CHARLES OAKES ERMATIGER. Fils aîné d'un riche marchand de fourrure de Montréal et d'une princesse indienne ogibway, il occupe à partir de 1837 le poste de lieutenant dans la Royal Montreal Cavalry (Senior, 1981: 42). Lors de l'arrestation de deux Patriotes le 17 novembre 1837 à Saint-Jean, il tombe avec sa cavalerie dans une embuscade et reçoit une volée de chevrotine à la figure. Le 8 décembre, en tant que capitaine de la Royal Montreal Cavalry, il participe à une mission à Saint-Eustache qui a pour but de reconnaître les éléments loyalistes et patriotiques de la région avant que le gros des forces armées de Colborne n'arrivent sur les lieux (Senior, 1997: 179).

Ermatinger sert dans la Royal Montreal Cavalry jusqu'en 1850. En 1853 il est nommé chef de police de Montreal. Son frère Frederic William fera également une carrière dans les forces policières de Montréal comme superintendant (Senior, 1981: 42).

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 1956 fois depuis le 19-mai-01

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca