• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres seulement

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - BÉDARD, Pierre-Stanislas (1762-1829)
 BIOGRAPHIE  Partager      
BÉDARD, Pierre-Stanislas (1762-1829)
Article diffusé depuis le 18 octobre 2001
 




Né à Charlesbourg, le 13 septembre 1762, puis baptisé le 14, sous le prénom de Stanislas, dans la paroisse Saint-Charles-Borromée, fils de Pierre-Stanislas Bédard et de Marie-Josephte Thibault.

Étudia au petit séminaire de Québec de 1777 à 1784. Après un stage de clerc, fut reçu au barreau le 6 novembre 1790. Exerça sa profession jusqu'en 1803 et fit l'acquisition de biens fonciers.

Élu député de Northumberland en 1792. Réélu en 1796, 1800 et 1804. Chef du parti canadien. En 1806, fonda le journal le Canadien, organe de ce parti. Élu sans opposition dans la Basse-Ville de Québec en 1808. Réélu en 1809; élu aussi en 1809 dans Surrey, mais opta pour la Basse-Ville de Québec le 16 février 1810. Arrêté sur l'ordre du gouverneur James Henry Craig et emprisonné en mars 1810 pour "pratiques traîtresses". Élu dans Surrey en 1810 même s'il était en prison; élargi en avril 1811 sans avoir subi de procès; prêta serment comme député le 21 février 1812. Rétabli le 19 octobre 1812 par le gouverneur George Prevost dans son grade d'officier de milice, qu'on lui avait retiré en juin 1808, servit en qualité de capitaine pendant la guerre de 1812. Fut nommé juge de la Cour du banc du roi à Trois-Rivières le 11 décembre 1812; son siège de député devint vacant.

En 1819, un comité spécial de la Chambre déclara sans fondement les accusations portées contre lui par le député Charles Richard Ogden. Fut président, dans la région de Trois-Rivières, du comité de protestation contre le projet d'union du Haut et du Bas-Canada en 1822; chargé d'aller en mission en Angleterre avec John Neilson et Louis-Joseph Papineau, mais n'obtint pas son congé. En 1828, le parti patriote songea à l'envoyer en Angleterre comme délégué.

Auteur d'un manuscrit intitulé "Notes de philosophie, mathématiques, chimie, physique, grammaire, politique et journal, 1798-1810". Est peut-être l'auteur de deux autres ouvrages non publiés: "Observations critiques sur les ouvrages de Lamennais et de M. de Bonald" et "Traité du droit naturel démontré par des formules algébriques".

Décédé à Trois-Rivières, le 26 avril 1829, à l'âge de 66 ans et 7 mois. Inhumé dans l'église de l'Immaculée-Conception, le 30 avril 1829.

Avait épousé dans la cathédrale Notre-Dame de Québec, le 26 juillet 1796, Jeanne-Françoise-Frémiot-de-Chantal-Luce-Louise, dite Luce, Lajus, fille de François Lajus, chirurgien, et d'Angélique-Jeanne Hubert.

Père d'Elzéar et de Joseph-Isidore Bédard. Frère de Joseph Bédard.

Bibliographie: Dictionnaire biographique du Canada.

Tiré du Dictionnaire des parlementaires québécois (Septentrion, 1999) DIFFUSÉ SUR CE SITE POUR UNE PÉRIODE LIMITÉE

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 2114 fois depuis le 18 octobre

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca