• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - LES RÉBELLIONS EN IMAGES<br>Des origines à novembre 1837: la mobilisation
 IMAGES  Partager      
LES RÉBELLIONS EN IMAGES
Des origines à novembre 1837: la mobilisation

Article diffusé depuis le 29 novembre 2000
 




La saisie du Canadien

Le 17 mars 1810, un magistrat saisie le matériel d'impression du journal de Québec.  Deux jours plus tard, Bédard, Taschereau, Blanchet et l'imprimeur Lefrançois sont jetés en prison.

Salvail, Élie de, 366 Anniversaires canadiens, Montréal, Frères des Écoles chrétiennes, 1930: 124

Assemblée de protestation vers 1827 contre l'attitude despotique du gouverneur Dalhousie

Salvail, Élie de, 366 Anniversaires canadiens, Montréal, Frères des Écoles chrétiennes, 1930: 325

L'élection de 1832

L'élection partielle dans le quartier ouest de Montréal en mai 1832 se conclue par la mort de trois partisans patriotes: Billet, Languedoc et Chauvin.

La Presse, novembre 1937

Assemblée des Six-Comtés

Le 23 octobre 1837, six à sept mille personnes se réunissent à Saint-Charles pour voter une série de résolutions et jeter les bases d'une Confédération des Six-Comtés. 

Smith, Charles Alexander

La colonne de la Liberté

Dans le cadre de l'Assemblée des Six-Comtés on élève à Saint-Charles une colonne de la liberté. Celle-ci sera cependant arraché de son socle le 26 novembre suivant par les troupes de Wetherall.  Un monument se trouve cependant aujourd'hui à son emplacement initial présumé.

Henri Julien in The Montreal Star, vol. 19, no 227 (28 septembre 1887): 6

L'Assemblée des Six-Comtés telle que dessinée en 1917.  L'artiste anonyme s'est sûrement inspiré de l'œuvre de Smith.

Anonyme in Viator, C.S. Histoire du Canada, Les Clercs de Saint-Viateur, Montréal, 1915: 182.

Papineau à Saint-Charles

Georges-Henri Duquet in Desrosiers, Camille, Histoire du Canada, Montréal, Granger & Frères, 1925: 129.

Le Docteur Nelson s'adresse à la foule à Saint-Charles

Si le discours de Papineau était attendu, c'est cependant celui du docteur Wolfred Nelson qui surprend par sa virulence et son intensité. 

Henri Julien in The Montreal Star, vol. 19, no 227 (28 septembre 1887): 6

Discours de Papineau

Cette illustration était destiné à un manuel scolaire du Canada anglaisR.L. Séguin fait avec justesse ressortir que sur le panneau à l'arrière on peut lire "À bas de dépotisme", alors qu'on voulait probablement écrire "À bas le despotisme".

Kyle in McEwen, Jessis et Kathleen Moore, A Picture History of Canada, Toronto, Thomas Nelson, 1942: 78.

La République de Chénier

Au cours d'une assemblée dans Deux-Montagnes, le docteur Jean-Olivier Chénier se lève pour donner la réplique au curé Paquin.

Petitdidier, Maurice inCerbelaud-Salagnac, Georges, Le canon tonne à Saint-Eustache: 33.

La Proclamation Gosford

Devant la série d'Assemblées publiques qui menacent selon lui l'ordre au printemps de 1837, le gouverneur Gosford proclame leur interdiction à compter du 15 juin. Les assemblées vont cependant se poursuivre à un rythme accéléré. La légende dit: "Voilà le casque j'en fais, moi, de vos proclamations"

Delfosse, Georges, Le monde illustré, 14e année, no 708 (27 novembre 1897): 746

À bas Gosford!

La proclamation Gosford stimule en fait l'ardeur des militants et provoque la tenue d'une série d'assemblées "anticoercitives". Ici on peut lire "À bas Gosford", "Gosford nuisance", cependant que le gouverneur est pendu en éffigie.

Tiret Bognet, G. in Le monde illustré, 6e année, no. 301 (8 fév. 1890): 3

La bagarre du 6 novembre

Henri Julien in The Montreal Star, vol. 19, no 227 (28 septembre 1887): 3

La bagarre du 6 novembre: les membres du Doric Club descendent la rue Saint-Jacques

Henri Julien in Almanach du peuple, 1907; DeCelles, Scènes de moeurs électorales

Brown asssilli le 6 novembre

Un membre éminent de l'Association des Fils de la Liberté, Thomas-Storrow Brown est attaqué au coin des rue Saint-Jacques et Saint-François-Xavier et y perdit un oeil.

Henri Julien in The Montreal Star, vol. 19, no 248 (22 octobre 1887): 3

Bagarre du 6 novembre

Le tout avait commencé par la tenue d'une réunion des Fils de la Liberté à l'Auberge Bonacina, rue Saint-Jacques.  Ils auraient reçu des pierres à l'intérieur de la cour et seraient alors sortis affronter ceux qu'on qu'on appelle le Doric Club.

Tiret Bognet, G. in Le monde illustré, 6e année, no 300 (1er fév. 1890): 1.

Bagarre du 6 novembre

Sur la Place-d'Armes, en face de la cathédrale

McIsaac, J. in Salvail, Élie, 366 Anniversaires canadiens, Montréal, Frères des Écoles chrétiennes, 1930: 524.

Bagarre du 6 novembre

Assaut contre un gardien de la paix

Henri Julien in The Montreal Star, vol. 19, no 260 (5 nov 1887): 3

 

Ovation du Doric Club

Les membres du Doric Club ovationnent le gouverneur

Henri Julien in The Montreal Star, vol. 19, no 260 (5 nov 1887): 3

Bagarre du 6 novembre

Devant la tournure des événements, l'armée ferme l'accès à de nombreuses rues de Montréal

Henri Julien in The Montreal Star, vol. 19, no 260 (5 nov 1887): 3

Bagarre du 6 novembre

Une sentinelle monte la garde devant une rue fermée.

Henri Julien in The Montreal Star, vol. 19, no 260 (5 nov 1887): 3

Le précoce hiver 1837 a inspiré Claire Fauteux alors que l'héroine du roman observe des enfants se jeter des balles de neige.

Claire Fauteux in Rocquebrune, Robert, Les habits rouges: 1

Escarmouche du 16 novembre

Sur le chemin Chambly à Longueuil, le Montreal Volunteer Cavalry, qui ramène deux prisonniers à Montréal, est intercepté par un groupe de rebelles dirigé par Bonaventure Viger.

Henri Julien in The Montreal Star, vol. 19, no 217 (28 septembre 1887): 3

L'escarmouche de Booth's Tavern

Le 17 novembre, le colonel Wetherall arrive à Longueuil afin de faire enquête sur l'affaire de Longueuil.  Non loin de là il doit essuyer quelques coups de feu provenant d'un maison et d'un pont où sont embusqués des Patriotes sous le commandement du docteur Kimber.

Une sentinelle patriote endormie alors que dorment ses semblables.

 

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 24065 fois depuis le 29 novembre

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca