• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - 15 Octobre 1837 -- ASSEMBLEE DE SAINT-POLYCARPE, Vaudreuil
 DOCUMENTS 
     
15 Octobre 1837 -- ASSEMBLEE DE SAINT-POLYCARPE, Vaudreuil
Article diffus depuis le 20 mai 2000
 




Les citoyens de St-Polycarpe et quelques-uns de St-Ignace se r閡nirent dimanche le 15 courant 3 heures de l'apr鑣-midi en face du pont de l'間lise dans un local convenable -- La r閡nion 閠ait tr鑣 nombreuse et respectable. L'assembl閑 ayant 閠 appel閑 l'ordre, John M'Donald fut nomm pr閟ident, G. Laionde, vice pr閟ident, et MM. Dugald M'Lachglan et Etienne Merleau, pri閟 de faire les fonctions de secr閠aires, l'ordre ayant 閠 donn aux personnes qui avaient des r閟olutions pr閟enter, de les soumettre, les suivantes furent d鹠ent propos閑s et adopt閑s par l'assembl閑:

Propos par M. M'Donald, second par sieur Joseph Devaux.

R蒘OLU, I: Que cette assembl閑 apr鑣 avoir pris connaissance du discours dit du tr鬾e la derni鑢e session de parlement provincial, et de la r閜onse 閚ergique, noble et ferme de la chambre d'assembl閑 ce m阭e discours, approuve le vote dans cette circonstance de la majorit pour l'adoption de l'adresse: Et que la conduite dans cette circonstance de la chambre d'assembl閑, 閠ait conforme aux v渦x, aux demandes et aux besoins du pays qui sait appr閏ier et reconna顃re le courage, la fermet et l'ind閜endance du seul corps de la l間islature qui connaisse ses besoins et s'efforce d'obtenir les r閒ormes que demande si instamment et depuis si longtemps le peuple de cette province.

Propos par M. Jean Bte. Bourbonnais, second par M. Chs. Pharant.

R蒘OLU, 2: Que forts du droit qu'ont les 閘ecteurs de charger de leur mandat les repr閟entants qu'ils envoient la chambre, de leur dicter la conduite qu'ils doivent y tenir en leur qualit de d閜ut du peuple, de les obliger appuyer leurs demandes, ou de les contraindre remettre au peuple les pouvoirs qu'ils en avaient re鐄s, les r閒ormistes de cette assembl閑 s'engagent ne soutenir pour candidats aux 閘ections futures que des personnes qui, au pr閍lable, jureront et promettront solennellement de soutenir les 92 RESOLUTIONS dans tout leur contenu, de demander l'abolition des droits seigneuriaux, qui sont pour le peuple un vrai code d'esclavage et l'entrave de l'industrie; l'abolition des douaires pr閒ix et coutumiers; le vote au scrutin secret dans les 閘ections; un conseil l間islatif 閘ectif, et un conseil ex閏utif responsable et ami du pays et de son bonheur; la r関ocation de l'acte inique de la compagnie des terres; le renouvellement du bill des 閏oles 閘閙entaires; l'extension du principe 閘ectif dans le choix des officiers de paroisse, commissaires des chemins, &c.

Propos par Mr. Etienne Merleau, second par Mr God. Lalonde.

R蒘OLU, 3: Que le conseil ex閏utif ayant 閠 fl閠ri par le gouverneur son arriv閑 dans le pays, fl閠rissure qu'il m閞itait depuis longtemps, il ne saurait avoir pr閟ent la confiance du peuple qu'il n'avait jamais m閞it閑; que le gouverneur ne saurait former l'avenir pour but cons閝uent un autre conseil ex閏utif qui puisse avoir la confiance du peuple, vouloir et effectuer le bien du pays, qu'en le rendant responsable et le composant d'hommes d閟int閞ess閟, et connaissant les besoins du pays, et en harmonie avec le peuple et les r閒ormes qu'il demande; et que ce serait avec douleur que cette assembl閑 et les r閒ormistes en g閚閞al verraient son excellence essayer de recomposer l'ex閏utif d'hommes qui auraient des int閞阾s p閏uniaires, m閚ager avec son excellence ou ses subalternes, de quelques membres du conseil l間islatif, de personnes rejet閑s par le peuple dont ils n'avaient ni ne m閞itaient sa confiance, ou qui se seraient toujours montr閑s en toutes circonstances les partisans outr閟 et d閠ermin閟 de l'opposition officielle, de pareils choix ne serviraient qu' entra頽er l'administration encore plus avant dans la marche qu'elle a adopt閑 pour le malheur d'un pays dont elle devrait au contraire s'efforcer de chercher le bonheur.

Propos par Mr. Louis Bourbonnais, second par Mr. Joseph Cholette.

R蒘OLU, 4: Qu'en vertu de la constitution, le peuple devant avoir par ses repr閟entants le contr鬺e sur tous les revenus publics; le gouverneur et les officiers du gouvernement devant avoir leurs salaires vot閟 par la chambre; le gouverneur en s'emparant d'aucuns des revenus publics sans le vote de la chambre d'assembl閑, pour aucune fin quelconque, commet un acte manifestement en opposition la constitution de sinistre augure pour les libert閟 coloniales.

Propos par M. le pr閟ident, second par M. Devaux.

R蒘OLU, 5: Que la paroisse enti鑢e connaissant la v閞it et l'authenticit des faits qui s'y sont pass閟, et voyant que des personnes (vraiment calomniatrices, hypocrites et injustes) ont publi ou fait publier dans un journal de Montr閍l, appel le "Populaire", des correspondances dans lesquelles on d関ersait l'injure et la calomnie sur des citoyens honn阾es et respectables; cette assembl閑 croit de son devoir de r閏lamer hautement contre de pareils 閏rits et d閏lare en cons閝uence, publiquement que l'article 閐itorial du dit "Populaire", intitul "Paroisse St-Polycarpe", -- et la correspondance sign閑 "Un mieux inform" du m阭e journal de lundi dernier, ne contiennent pas une seule v閞it; Que les commissaires et juges de paix de cette paroisse, et les officiers de milice poss鑔ent hautement la confiance publique c'est--dire de toutes origines, de toutes croyances et de toutes nuances politiques; que le plus grand tort de ces Messieurs est de n'avoir pas favoris les tours de passe de ces vils calomniateurs qui s'efforceront en vain de ternir nos yeux et vis--vis de tous ceux qui les connaissent, les personnes qu'ils s'efforcent de salir de leur boue.

Propos par Mr. J. Lalonde, second par Mr. McPherson.

R蒘OLU, 6: Que nous avons la plus grande confiance dans les talents, les vertus, la fermet, le courage et l'int間rit de l'honorable L. J. Papineau et de la majorit de la chambre d'assembl閑 ainsi que dans les autres d閒enseurs et soutiens des droits populaires et ceux qui s'efforcent de nous mettre au fait des affaires de notre pays; que les injures, les calomnies que s'efforcent de d関erser sur ces citoyens respect閟, des hommes menteurs par le canal des presses anti-r閒ormistes bien loin de mettre aucune division dans nos rangs ne contribueront pas peu nous rallier d'avantage et nous unir plus 閠roitement que jamais aux d閒enseurs et soutiens de la cause populaire.

Propos par Mr. D. M'Lachglan, second par Mr. D. Ranger.

R蒘OLU, 7: Que les citoyens de cette paroisse, de toute origine , de toutes croyances religieuses et de toutes opinions politiques ont vu avec chagrin que son excellence le gouverneur en chef avait d閙is de sa commission le capitaine ANTOINE LANTIER Ecr. sans lui fournir l'occasion de savoir quelle en fut la cause, ni de se justifier des accusations port閑s contre lui; et que cette assembl閑 et les citoyens de cette paroisse se plaisent rendre hautement Antoine Lantier, 閏r. la justice de t閙oigner publiquement qu'il est un citoyen honn阾e, respectable, juste int鑗re, 閝uitable autant que r閒ormiste ferme et sinc鑢e.

ORDONN: Que les proc閐閟 de cette assembl閑 soient publi閟 dans les papiers r閒ormistes.

Des remerciements furent vot閟 aux officiers de l'assembl閑 qui se s閜ara au cri de Vive Papineau!

Par ordre du pr閟ident.

ET. MERLEAU

D. MCLACHGLAN

secr閠aires

Source: le journal De La Minerve, 閐ition du 19 octobre 1837.

 

Recherche parmi 15772 individus impliqu閟 dans les r閎ellions de 1837-1838.

 



Consult 5663 fois depuis le 20 mai 2000

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca