• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - Chronologie des événements importants de la Conquête à l'Acte d'Union
 CHRONOLOGIE 
     
Chronologie des événements importants de la Conquête à l'Acte d'Union
Article diffusé depuis le 02 décembre 2000
 




13 septembre 1759 - Bataille des Plaines d'Abraham. Les troupes françaises sont vaincues tandis que les Britanniques prennent Québec.

1760 - Reddition de Montréal et cessez-le-feu général en Amérique du Nord. Les forts français sont rendus aux Britanniques.

1763 - Traité de Paris: La France cède à l'Angleterre toutes ses possessions en Amérique du Nord à l'exception des Îles de Saint-Pierre et de Miquelon.

1763 - Proclamation royale. La Province of Quebec devient la quinzième colonie de L'Amérique du Nord britannique

1774 - À la veille de la Révolution américaine, afin de se concilier les élites canadiennes, l'Angleterre proclame l'Acte de Québec (DOCUMENT) qui rétablit le Régime seigneurial et le culte catholique, en plus d'agrandir la Province de Québec au delà des Grands-Lacs

1775 - Invasion américaine. Les troupes révolutionnaires prennent Montréal, mais échouent devant Québec. Elles sont ensuite refoulées hors de la colonie

1783 - Proclamation des États-Unis d'Amérique. Départ des Loyalistes, surtout vers les Maritimes et la région des Grands-Lacs

1791 - Proclamation de l'Acte constitutionnel. La colonie est divisée entre le Bas-Canada (Québec) et le HAUT-CANADA. Création d'une Assemblée législative élue au suffrage censitaire

1792 - Premières élections dans l'histoire du Québec

1806 - Fondation du Canadien, journal à tendance libérale et nationaliste

1812 - Guerre contre les États-Unis; Bataille de Châteauguay (1813)

1815 - Louis-Joseph Papineau est élu Président de l'Assemblée législative

1822-23 - Mobilisation contre le projet d'union du Haut et du Bas-Canada (DOCUMENT)

1827 - Affrontements entre le Gouverneur Dalhousie et la majorité des députés de l'Assemblée législative qu'on désigne désormais du nom de Parti patriote

15 JANVIER 1832 - Le gouvernement fait arrêter deux journalistes, Ludger Duvernay et Daniel Tracey pour déclarations diffamatoires.

21 mai 1832 - Lors d'une élection partielle à Montréal, l'armée britannique ouvre le feu sur la foule, tuant trois partisans patriotes.

Juin 1832 - Crise du choléra à travers le Bas-Canada qui fait 600 victimes

17 février 1834 - Dépôt des 92 résolutions (DOCUMENT), véritable programme politique du Parti patriote. On y réclame en particulier l'électivité des corps exécutifs

octobre 1834 - Élections générales au Bas-Canada. Les candidats favorables aux 92 résolutions remportent presque tous les sièges à l'Assemblée législative

AUTOMNE 1835

Une Commission d'enquête arrive à Québec afin d'examiner les problèmes du Bas-Canada et en trouver une solution. Lord Gosford, le nouveau gouverneur, se montre très conciliant, mais la révélation prématurée de ses instructions secrètes renforce la position de Papineau.

AUTOMNE 1836 - - Les députés ajournent une réunion spéciale de la Chambre après seulement 13 jours de session, refusant d'y siéger tant que le gouvernement ne réformera pas la Constitution.

6 mars 1837 - Londres proclame les dix résolutions Russell qui rejettent les 92 résolutions et retirent à l'Assemblée son seul pouvoir, celui de refuser de voter le budget

20 AVRIL 1837 - La Minerve annonce la convocation d'une assemblée dans le comté de Richelieu "pour réprouver les mesures coercitives du parlement impérial ".

7 mai1837 - Assemblée populaire à Saint-Ours (DOCUMENT) pour dénoncer les résolutions Russell

15 mai 1837 - Assemblée populaire à Saint-Laurent et à Saint-Marc

Proclamation de Gosford, le gouverneur, contre la tenue d'assemblées.

26 JUIN 1837 - Assemblée à Saint-Thomas (Co. de Bellechasse et de Islet).

29 JUIN 1837 - Assemblée à Montréal

4 juillet 1837 - Assemblée à Stanbridge (Missisquoi) qui attire surtout des sympathisants d'origine américaine

16 JUILLET 1837 - Assemblée à Deschambault.

26 JUILLET 1837 - Assemblée à Yamachiche (Co. de Saint-Maurice).

29 JUILLET 1837 - Assemblée à l'Assomption.

6 AOÛT 1837 - - Assemblée à Saint-Constant (Co. de Laprairie), en présence de M. de Pontois, ministre plénipotentiaire de la France aux États-Unis, en visite au Canada.

l8-26 AOÛT 1837 - - Quatrième session du quinzième parlement; après un long débat, on refuse les subsides.

5 SEPTEMBRE 1837 - - 500 jeunes gens de Montréal jettent les bases d'une société politique sous le nom de Fils de la Liberté, lors d'une assemblée à l'hôtel Nelson, sur la place Jacques-Cartier à Montréal.

- Le comité permanent du comté des Deux-Montagnes convoque les habitants des différentes paroisses pour élire des juges de paix, le 15; on décide aussi de former dans chaque paroisse des corps de milices volontaires.

4 OCTOBRE 1837 - Les Fils de la Liberté publient un manifeste demandant le droit de choisir un gouvernement républicain.

15 OCTOBRE 1837 - - Élections à Saint-Joachim des juges de paix.

22 OCTOBRE 1837 - - Un millier de Fils de la Liberté font des manœuvres dans les faubourgs de Montréal, en préparation de la réunion du lendemain à Saint-Charles.

23-24 octobre 1837 - Grande Assemblée des Six-Comtés à Saint-Charles-sur-le-Richelieu (DOCUMENT)

24 octobre 1837 - Mandement de l'Évêque de Montréal contre les Patriotes.

Assemblée de la Confédération des six comtés; on prépare la convocation d'une convention nationale; on élève une colonne surmontée du bonnet de la Liberté, et portant cette inscription: "A Papineau, ses compatriotes reconnaissants, 1837. "

2 NOVEMBRE 1837 - Assemblée du comité permanent de Québec, qui se déclare solidaire de la Confédération des Six-Comtés.

4 NOVEMBRE 1837 - Les Fils de la Liberté annoncent la tenue d'une réunion monstre Montréal.

5 NOVEMBRE 1837 - Les magistrats interdisent les parades à Montréal.

6 NOVEMBRE 1837 - Bagarre à Montréal entre les Fils de la Liberté et le Doric Club; les loyalistes saccagent les ateliers du journal patriote de langue anglaise, The Vindicator, et s'attaquent à la maison de André Ouimet, président des Fils de la Liberté et cinq de ses lieutenants sont écroués.

17 NOVEMBRE 1837 - - Une bande de Patriotes armés réussit à libérer deux prisonniers, près de Chambly.

18 NOVEMBRE 1837 - - Brown, général des Fils de la Liberté, s'empare du manoir du seigneur Debartzch à Saint-Charles et établit un camp; un détachement de troupes sous le commandement de Wetherall quitte Montréal et se rend à Chambly.

22 NOVEMBRE 1837 - - Gore quitte Montréal avec 500 hommes sur le vapeur Saint-Georges pour se rendre à Sorel; ensuite ils se mettent en marche afin d'opérer une jonction à Saint-Charles avec Wetherall.

23 NOVEMBRE 1837 - Gore, à la tête de six compagnies d'infanterie et d'un détachement d'artillerie attaque les Patriotes retranchés à St-Denis et commandés par Wolfred Nelson. Lors de la bataille de Saint-Denis, au terme de sept heures de combats, Gore se retire laissant plusieurs soldats blessés et tués (après le communique officiel - 6 tués et 11 blessés)- du côté des Patriotes, il y a 12 tués et 8 blessés; un jeune officier anglais, fait prisonnier; George Weir, est abattu en essayant de s'échapper. 1837 - Un camp est établi dans la paroisse de Saint-Benoît, au nord de Montréal, sous le commandement d'Amury Girod.

24 NOVEMBRE 1837 - - Girod veut marcher sur Montréal, mais après un conseil de guerre on décide de se tenir sur la défensive.

25 NOVEMBRE 1837 - - Wetherall quitte Saint-Hilaire pour se rendre à Saint-Charles, à trois milles au sud, les Patriotes tentent de lui barrer la route sans succès; les troupes britanniques attaquent les Patriotes retranches autour du manoir à Saint-Charles; après deux heures, les Patriotes doivent se rendre; on compte au moins 7 tués et 23 blessés du côté britannique et du côté des Patriotes, 28 tués et une trentaine de blessés.

27 NOVEMBRE 1837 - - Après un procès populaire, on exécute Joseph Armand dit Chartrand à l'Acadie, comme traître.

28 NOVEMBRE 1837 - Escarmouche à Saint-Mathias, 2 Patriotes tués.

30 NOVEMBRE 1837 - - Wetherall et ses troupes rentrent triomphalement à Montréal, ramenant une trentaine de prisonniers et comme trophée la colonne de la Liberté érigée à Saint-Charles le 23 octobre 1837 - - Girod et Chénier accompagnés de 200 hommes vont chercher des armes à Oka le 10 décembre 1837 - - Papineau traverse la frontière.

2 DÉCEMBRE 1837 - - Gore revient à Saint-Denis et incendie plusieurs maisons.

3 DÉCEMBRE 1837 - - Gore se rend à Saint-Charles.

4 DÉCEMBRE 1837 - - Les troupes de Gore marchent jusqu'à Saint-Hyacinthe.

5 DÉCEMBRE 1837 - - La loi martiale est proclamée à Montréal.

6 DÉCEMBRE 1837 - Un groupe de 80 Patriotes tente de revenir des États-Unis, mais Kemp et 300 miliciens les attendent à Moore's Corner (Philipsburgh); l'engagement dure 15 minutes et les Patriotes sont obligés de se retirer; on fait 4 prisonniers et il y a un Patriote tué.

7 DÉCEMBRE 1837 - - Gore rentre à Montréal.

10 DÉCEMBRE 1837 - - Un détachement britannique prend ses quartiers à Saint-Martin, afin de garder le pont qui mène à Saint-Eustache et à Saint-Benoît.

13 DÉCEMBRE 1837 - - Colborne quitte Montréal en direction de Saint-Eustache avec 1,300 hommes.

14 DÉCEMBRE 1837 - - L'armée britannique traverse la rivière à environ trois milles au-dessous de ST-EUSTACHE; elle attaque le. village à midi; le combat fait rage pendant cinq heures; après la défaite des Patriotes, qui perdent au moins 70 hommes, on incendie le village, le chef des Patriotes, CHÉNIER est abattu.

15 DÉCEMBRE 1837 - - Les troupes britanniques avancent vers Saint-Benoît; les Patriotes coincés déposent les armes et le village est complètement détruit.

16 DÉCEMBRE 1837 - - Le colonel Maitland se rend à Saint-Scholastique et à Sainte-Thérèse.

19 DÉCEMBRE 1837 - - 64 des 120 prisonniers de Saint-Eustache sont remis en liberté; Colborne revient à Montréal.

21 DÉCEMBRE 1837 - - Gosford donne le pouvoir à certaines personnes de faire prêter le serment d'allégeance aux sujets de Sa Majesté partout dans la province; quelques-uns refusent et sont arrêtés.

5 JANVIER 1838 - Les États-Unis réaffirment leur neutralité.

10 FÉVRIER 1838 - Londres sanctionne l'Acte pour établir des dispositions temporaires pour le gouvernement du Bas-Canada.

- Vol d'armes à Elizabethtown, N.Y.,

26-27 FÉVRIER 1838 - Raid des Patriotes sur Potton, dans les Cantons de l'Est, à partir de Troy, Vt.; 600 Patriotes s'assemblent à Plattsburg et traversent le lac Champlain et se rendent à Alburg, Vt.

28 FÉVRIER 1838 - - Les Patriotes commandés par Robert Nelson et le Dr Côté entrent dans la province et s'arrêtent à Week's House; Robert Nelson proclame l'indépendance du Bas-Canada (DOCUMENT)

1er MARS 1838 - - Nelson et les Patriotes sont obligés de se retirer; l'armée américaine arrête Nelson et Côté.

27 MARS 1838 - - Suspension de l'Acte constitutionnel de 1791 et constitution d'un Conseil spécial.

27 AVRIL 1838 - Révocation de la loi martiale dans le district de Montréal; 501 personnes incarcérées à Montréal pour faits de trahison ou menées séditieuses, 5 à Québec.

27 MAI 1838 - - Arrivée de Lord Durham, nouveau gouverneur, à Québec.

ler JUIN 1838 - - Le Conseil spécial est remplacé par un Conseil exécutif.

18 JUIN 1838 - - 8 des principaux chefs de l'insurrection signent un premier aveu de culpabilité, aveu jugé inacceptable par Durham.

22 JUIN 1838 - - Évasion de Louis Lussier, un des accusés du meurtre de Weir.

26 JUIN 1838 - Un deuxième aveu est accepté.

28 JUIN 1838 - - Proclamation d'amnistie pour tous les détenus sauf les 8 chefs qui ont signé l'aveu comme condition, de l'amnistie pour les autres sont exclus les 16 patriotes réfugiés aux États-Unis et les dix accusés du meurtre de George Weir.

3 JUILLET 1838 - - Les 8 chefs sont envoyés en exil aux Bermudes; 107 détenus sont remis en liberté moyennant des cautionnements de $5000 à $20,000;

16 AOÛT 1838 - - Le Parlement de Londres passe un Bill d'Indemnité qui désavoue la politique de Durham.

26 OCTOBRE 1838 - - Les 8 exilés aux Bermudes sont libérés.

3 NOVEMBRE 1838 - Rassemblement des Frères Chasseurs à divers points autour de Montréal

- Un parti de Patriotes à Saint-Constant désarme les Loyalistes.

4 NOVEMBRE 1838 - - Proclamation de la loi martiale par Colborne; une centaine de Patriotes à Châteauguay, sous le commandement de Cardinal et Duquet, se rendant à Caughnawaga dans l'intention d'obtenir des armes; Cardinal et Duquet sont faits prisonniers;

À Terrebonne, la police arrête un Patriote;

À Napierville, Robert Nelson proclame de nouveau l'indépendance du Bas-Canada devant 700 Patriotes en rang.

5 NOVEMBRE 1838 - - Les Patriotes de Beauharnois s'emparent du bateau à vapeur Brougham.

- Les Patriotes de Beauharnois se rendent au Camp Baker.

 

300 Patriotes sous le commandement de Côté se dirigent vers Lacolle ou ils rencontrent les troupes régulières de Colborne, après une demi-heure de combat, les Patriotes sont dispersés, laissant 8 morts.

7 NOVEMBRE 1838 - à Terrebonne, on conclut un traité de paix entre les Loyalistes et les Patriotes; par la suite, les autorités le renient et arrêtent les Patriotes disperses.

8 NOVEMBRE 1838 - L'armée patriote de 600 hommes marche vers Odelltown afin de rétablir les communications avec la frontière, on campe à Lacolle; quelques traîtres essayent de capturer Robert Nelson à un avant-poste sur la rivière, à Lacolle, sans succès.

- L'habeas corpus est suspendu dans la province.

9 NOVEMBRE 1838 - Les Patriotes s'attaquent aux Loyalistes retranchés à Odelltown mais ils doivent se retirer après deux heures de combat à cause de l'arrivée de troupes britanniques; on laisse plusieurs morts; Nelson se réfugie aux États-Unis.

9-10 NOVEMBRE 1838 - - Colborne arrive à Napierville à la tête de 8,000 soldats; Mailhot établit un camp patriote à Boucherville et tente de regrouper les forces.

13 NOVEMBRE 1838 - - Les Patriotes de Boucherville se dispersent aux nouvelles de l'arrivée des troupes.

27 NOVEMBRE 1838 - - La cour martiale est instituée afin de juger les 108 accusés. Pendant la deuxième insurrection, on arrête 816 personnes à Montréal, 18 à Québec, 19 à Sherbrooke et 2 aux Trois-Rivières. (L'arrestation de 855 Québécois en 1838 par la suspension de l'habeas corpus, l'équivalent des mesures de guerre, serait l'équivalent d'au moins 10,000 en 1970! II est clair aussi que Montréal en 1838, comme en 1970, demeure le centre de la revendication nationaliste au Québec. Pour la seule ville de Montréal, les 816 arrestations en 1838 pour une population de 30,000 seraient l'équivalent de 40,000 arrestations en 1970!).

6 DÉCEMBRE 1838 - 1er MAI 1839 - Quatorze procès devant la cour martiale; 9 Patriotes acquittés et 99 condamnés à mort. De ce nombre, 12 seront exécutés, 58 déportés en Australie et 27 libérés sous cautionnement.

21 DÉCEMBRE 1838 - - Exécutions de Joseph Cardinal et Joseph Duquet.

2 JANVIER 1839 - - Joseph Guillaume Barthe, poète, et Napoléon Aubin, journaliste sont emprisonnés; l'un pour avoir écrit une ode aux exilés et l'autre pour l'avoir imprimée dans son journal, Le Fantasque.

18 JANVIER 1839 - - Exécutions de Pierre Decoigne, François Hamelin, Joseph Robert et Ambroise Sanguinet.

11 FÉVRIER 1839 - - Présentation du Rapport Durham au Parlement de Londres.

15 février 1839 - - Exécutions du Chevalier de Lorimier (DOCUMENT), Charles Hindenlang, Pierre Narbonne, François Nicolet, Charles Sanguinet et Amable Daunais.

27 SEPTEMBRE 1839 - - Les 58 exilés quittent Québec à destination de l'Australie.

23 JUILLET 1840 - - Sanction de l'Acte d'Union.

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 11608 fois depuis le 02 décembre

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca