• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - OUIMET, Andr (1808-1853; 29 ans en 1837)
 BIOGRAPHIE 
     
OUIMET, Andr (1808-1853; 29 ans en 1837)
Article diffus depuis le 20 mai 2000
 




Quinzi鑝e enfant d'une famille de 26 enfants, Andr Ouimet r閡ssit faire ses 閠udes classiques au s閙inaire de Montr閍l. En 1831 il travaille comme commis chez Joseph Roy, un important marchand de Montr閍l. En 1832, il entreprend ses 閠udes en droit, apprenti de Charles-Elz閍r Mondelet. On l'admet au Barreau le 25 avril 1836 et il fonde une soci閠 avec son ami et coll鑗ue Charles-Ovide Perrault. Son implication dans le mouvement patriote est marqu閑 par sa participation active dans les diverses instances patriotes. Il n'閏happe pas aux r閜ressions de 1837 et est arr阾 et emprisonn 8 mois. Apr鑣 sa lib閞ation sous cautionnement, il 閜ouse Charlotte Roy et aura 3 enfants. Il finira sa vie en exer鏰nt son m閠ier, soit celui d'avocat. Sa client鑜e se constitue surtout de paysans, il est donc en lien 閠roit avec cette classe. l'instar des autres avocats, notaires et m閐ecins qui forment la petite bourgeoisie canadienne-fran鏰ise, Andr Ouimet reste un leader pour les paysans canadiens fran鏰is. Reconnaissant envers sa famille, qui s'est endett閑 pour ses diverses 閠udes, il l'aide financi鑢ement et prend comme novice un de ses fr鑢es: G閐閛n Ouimet. Il reste l'閏art de la politique jusqu'en 1841, date o il se range du c魌 de Louis-Hyppolyte La Fontaine et de Robert Baldwin pour l'obtention du gouvernement responsable. Par la suite, il touche la politique municipale et sera 閘u conseiller du Quartier-Est avec son compagnon Fabre. Il s'閠eint l'鈍e de 45 ans, dans la m阭e ville o il est n; Sainte-Rose (DBC, tome VIII: 741-742).

Son implication dans les affaires politiques commence en 1835. On le retrouve ainsi la Librairie d'蒬ouard-Raymond Fabre avec des gens tels que Papineau, D.-B. Viger, Roy, De Witt et Fabre. Il participe, avec eux la fondation de l'Union patriotique en 1835 et au Comit central et permanent en avril 1837; mais on se souvient surtout de lui comme l'un des fondateurs et pr閟ident de la section civile de l'Association des Fils de la Libert, "l'aile jeunesse" du Parti patriote. Il est le premier signataire de l'Adresse des Fils de la Libert de Montr閍l aux jeunes gens des colonies de l'Am閞ique du Nord (BERNARD,1988: 214 222). Ce document fait appel aux sentiments de la jeunesse canadienne afin que ceux-ci se rattache l'association. Lors de la bataille qui suivit la r閡nion des Fils de la Libert contre les Loyaux de Montr閍l, il est bless gravement au genou. la suite de cette 閏hauffour閑, un mandat d'arr阾 est 閙is contre lui sous l'accusation de haute trahison. On l'arr阾e puis le jette en prison pour 8 mois. On le lib鑢e le 8 juillet 1838, la suite de l'amnistie accord閑 par Lord Durham et du paiement du cautionnement.

Nicolas Beaudette

BERNARD, Jean-Paul; (dir.), Assembl閑s Publiques, r閟olutions et d閏larations de 1837-1838, Montr閍l, Vlb 閐iteur, 1988, 308p.; BOYER, Raymond, Les crimes et les ch鈚iments au Canada fran鏰is, L'Encyclop閐ie du Canada fran鏰is, Le cercle du livre de France, 1966, 542 p.; DE LORIMIER, Michel, DBC, tome VIII: 741-742.

Fils de Jean Ouimet et de Marie Beautron-Major

et 閜oux de Charlotte Roy

Il fonde la section jeunesse du parti patriote: l'Association des fils de la Libert

marchand et avocat

Au sortir du Coll鑗e de Montr閍l, o il fit ses 閠udes, Ouimet entre en qualit de commis chez Joseph Roy, marchand. Il 閠udie le droit cependant, pendant ses loisirs, et en 1836 il 閠ait admis au barreau. Son premier associ fut Charles-Ovide Perrault, la victime de Saint-Denis. Lors de la formation de l'Association des Fils de la Libert, il fut choisi pour en 阾re le pr閟ident et, comme tel, il paya de sa personne. Il fut en effet gri鑦ement bless au genou lors de la rencontre fameuse des Fils de la Libert avec le Doric Club. D閟ign d'avance l'attention des autorit閟, il est l'un des premiers arr阾閟 en novembre 1837. Emprisonn le 16 de ce mois, sous l'accusation de haute trahison, il dut subir une captivit de pr鑣 de huit mois, n'閠ant lib閞 que le 8 juillet 1838, apr鑣 avoir fourni un cautionnement de

1000. Une fois les troubles apais閟, Andr Ouimet reprit sa profession et l'exer鏰 jusqu' sa mort arriv閑 le 10 f関rier 1853.

 


Chercher dans les ouvrages consacr閟 aux patriotes.





Consult 5033 fois depuis le 20 mai 2000

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca