• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - L'鈍e d'or du journalisme
 ANALYSE 
     
L'鈍e d'or du journalisme
Article diffus depuis le 20 mai 2000
 




Les premiers journaux de l'histoire du Qu閎ec, La Gazette de Qu閎ec (1764), The Montreal Gazette (1785), sont g閚閞alement bilingues et surtout destin閟 informer les commer鏰nts du prix des denr閑 et des arrivages de navires marchands. Au d閎ut du XIXe si鑓le, il y a d閖 de nombreux journaux, rivalisant sur le plan des id閑s politiques et se disputant un petit nombre de lecteurs. Ils ont cependant tous de nombreux airs de parent. Disons d'abord qu'ils sont chers, n'ont que quelques pages, sans aucun gros titre, ni illustration, ni bien s鹯 de photos. Les technologies d'impression ne permettent en effet que de reproduire des plombs typographiques sur cinq colonnes par page (les colomnists sont d'ailleurs pay閟 selon le nombre de colonnes 閏rites). Disons ensuite que leur contenu est aust鑢e, intellectuel et qu'il poursuit en g閚閞al une mission 閐ucative. C'est que le faible taux d'alphab閠isation confine le cercle des lecteurs une petite 閘ite cultiv閑 pour qui le journal est une source de formation continue que n'offrent alors ni les 閏oles, ni les livres en nombre insuffisant. Disons enfin que les divers journaux du XIXe si鑓le d閒endent en g閚閞al une orientation politique ouvertement d閏lar閑. Au moins jusqu' la venue d'un c鈈le t閘間raphique entre l'Europe et l'Am閞ique en 1867, les moyens de communications de l'閜oque n'acheminent les informations que tr鑣 lentement et que tr鑣 parcimonieusement (Les nouvelles d'Europe nous parviennent en g閚閞al avec deux mois de d閏alage). Incapables de remplir les pages uniquement avec des nouvelles, les r閐acteurs remplacent l'information par des textes d'opinions parfois virulents.

Les intenses d閎ats parlementaires entre 1810 et 1850 constituent cet 間ard un stimulant hors de pairs pour la production journalistique. Lorsque les Patriotes attaquent les Bureaucrates au Parlement, Le Canadien (1806), La Minerve (1826) le Vindicator (1828) et l'蒫ho du Pays (1833) les appuient inconditionnellement alors que le vieux Montreal Gazette, le Quebec Mercury (1805) et le Montreal Herald (1811) les condamnent immanquablement.

Triomphant apr鑣 1840, le clerg catholique lance ses propres publications afin de combattre les id閑s jug閑s dangereuses et diffuser sa propre id閛logie ultramontaine. M閘anges religieux (1840), Le Journal de Trois-Rivi鑢es (1847), L'Ordre (1858) et le Nouveau Monde (1867) comptent ainsi au nombre des organes officiels de l'蒰lise. Ses adversaires seront les journaux lib閞aux, proches du parti des Rouges et qui critiquent ouvertement l'influence cl閞icale. L'Avenir (1847), Le Pays (1852), Le D閒richeur (1862) ou La Lanterne (1868) affrontent l'蒰lise qui interdit formellement aux croyants de lire ces v閔icules des doctrines empest閑s.

Durant ces 閏hanges virils, des journalistes de grand talent aff鹴ent leur plume et ferraillent parfois brillamment. Mentionnons les noms de Pierre B閐ard, fondateur du Canadien et emprisonn閟 plusieurs fois pour ses opinions, de m阭e que Daniel Tracey et Ludger Duvernay. D'autres journalistes, comme Napol閛n Aubin, Arthur Buies et Honor Beaugrand se distinguent par leur talent litt閞aire, leur ouverture d'esprit et leur humour caustique et voltairien. D'autres enfin furent d'authentiques intellectuels, capables d'閘ever les querelles politiques au niveau d'un d閎at sur l'avenir du peuple qu閎閏ois; c'est Antoine-Norbert Morin, Louis-Antoine Dessaulles et 蓆ienne Parent. A l'閜oque des Patriotes, ces premiers 閐itorialistes sont responsables de l'閐ucation politique des 閘ecteurs, lutte ensuite pour la conqu阾e du Gouvernement responsable (1849) ou d閚oncent la corruption au sein des partis politiques l'閜oque de la Conf閐閞ation. Nul doute que les journaux occupent une fonction essentielle dans l'essor de la pens閑 critique et dans la naissance d'une culture intellectuelle au Qu閎ec du XIXe si鑓le. Tr鑣 nombreux circuler et peu couteux produire, ils permettent d'abord une grande diversit opinions de s'exprimer. Les journaux offrent en plus une vitrine indispensable pour nos premiers auteurs qui y font para顃re leurs premi鑢es oeuvres et y exercent leur talent.

 

Recherche parmi 15772 individus impliqu閟 dans les r閎ellions de 1837-1838.

 



Consult 2574 fois depuis le 20 mai 2000

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca