• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - Mémoire des Patriotes dans la région de Nicolet
 MONUMENT 
     
Mémoire des Patriotes dans la région de Nicolet
Article diffusé depuis le 28 novembre 2011
 




Maison Courchesne
208 Grande-Terre, Saint-François-du-Lac

Description de la place historique

La maison Joseph Courchesne, cultivateur, époux de Catherine Cartier, fils de Jean-Baptiste et d’Antoinette Provost qui est le fils de Joseph Courchesne et de Louise Chevrefils, classée monument historique le 24 juillet 1968, est une habitation rurale d'inspiration néoclassique construite vers 1812. Cette demeure en pierre de plan rectangulaire, à un étage et demi, est coiffée d'un toit à deux versants aux larmiers retroussés. Elle est située dans un rang qui longe la rivière Saint-François, dans la municipalité de Saint-François-du-Lac.

Héritage
La valeur patrimoniale de la maison Joseph-Courchesne repose sur son intérêt architectural. Cette maison est représentative de la maison québécoise d'inspiration néoclassique, qui ne se distingue souvent de la maison traditionnelle d'esprit français que par certains détails architecturaux. Dans le cas de la maison Joseph-Courchesne, l'influence néoclassique se manifeste notamment par la disposition symétrique des ouvertures en façade et par ses larmiers retroussés. À l'intérieur, des plafonds à couvre-joints formant caissons ainsi que plusieurs portes à panneaux verticaux auraient été conservés et un foyer surmonté d'un épais linteau constitué d'une seule pierre subsiste toujours. La valeur patrimoniale de la maison Joseph-Courchesne repose aussi sur son intérêt historique. Son premier propriétaire est le patriote Joseph Courchesne. Elle aurait servi de refuge à des patriotes lors des rébellions de 1837 et de 1838. La tradition populaire veut que Courchesne lui-même se soit caché dans la cave jusqu'au départ des troupes britanniques, avant de s'enfuir à Trois-Rivières par la rivière Saint-François en patins de bois. Quatre générations de Courchesne se sont succédé dans cette demeure avant qu'elle ne soit cédée aux Franciscains.

 

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Sources : www.historicplaces.ca/

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 2748 fois depuis le 28 novembre 2011

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca