• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres seulement

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - Extrait de La complainte des hivers rouges (1974), pice de thtre de Roland Lepage
 DOCUMENTS 
Extrait de La complainte des hivers rouges (1974), pice de thtre de Roland Lepage

                Article diffusé depuis le 28 juin 2010

 



5 HOMMES Cest ben vrai qu chaque fos quon a montr 'es dents

4 FEMMES Chaque fos quon a pas voulu sen laisser imposer

HOMME 1 Si y ont russi prendre avantage sus nus autes, cest toujours parc quy taient pluss de monde.

HOMME 4 Comment a, pluss de monde?

HOMME 5 Quand on rgrde elpays, on vot ben quy a pluss de Canayens qu y a dAnglais.

HOMME 1 Jveux dire queux autes, y taient pluss de monde quand y avait des batilles.

HOMME 4 Mais si, nus autes, l, on stait mis toutes ensemb, cest nus autes, l, qui auraient t pluss.

HOMME 2 Eux autes, y avaient des soldats en masse.

HOMME 1 Des vrais soldats, ben entrans.

HOMME 2 Des soldats qui taient habitus, qui avaient dj faite la guerre.

HOMME 3 Ynn a l-ddans qui staient battus danes vieux pays.

HOMME 2 Ynn a mme, dans ltemps, qui avaient dj faite les guerres cont les armes de Napolon.

HOMME 3 Pis y taient toutes ben arms.

HOMME 1 Y avaient des fusils.

HOMME 2 Des bons fusils nes!

HOMME 1 Y avaient des canons!

HOMME 3 Tandiss que, nus autes

HOMME 4 a, nus autes, onn avait pas, darmes.

HOMME 5 Yen qudes pieux.

HOMME 4 Des btons pis des piquettes.
HOMME 3 Ou ben des fourches.

HOMME 1 Les ququ-uns qui avaient des fusils, ctaient des vieux fusils pierre, qui partaient mme pas un coup sus trois.

HOMME 5 Ynn avait l-ddans, ctaient des fusils du temps des Franais, quon a russi cacher quant les Anglais ont pris lpays pis quy ont couru 'es campagnes pour dsarmer toues Canayens.

HOMME 1 On avait pas darmes, pis on tait pas prpars. Cest pour a quon a pas russi.

5 HOMMES Cest ben pour a!

CHUR Cest vrai qucest pour a!

HOMME 4 Ben, oui, cr maudit! Une rvolution, a sppare. Quest-c cest quon a toujours attendu pour sprparer?

HOMME 3 On tait pas prts. a fait que, quant les Anglais sont arrivs Saint-Charles, pis Saint-Eustache, avec les fusils pis les canons

HOMME 2 Quant les rgiments dsoldats nous attendaient Napierville pis Odelltown

HOMME 1 Pis quy taient trois fos pluss que nus autes

HOMME 2 Des fos mme quy taient dix contre un!

HOMME 3 Ben, on avait beau avor pas fret aux yeux

HOMME 5 Parc quon peut pas dire Si ynn a eu qui ont eu 'a chienne, cest pas souvent qua t parmi nus autes

FEMME 1 Nos hommes, y ont t braves.

FEMME 2 Nos hommes, y avaient pas per.

FEMME 3 Nos hommes, y taient pars nous dfendre.

FEMME 4 Nos hommes, y taient pars sbatt comm des lions.

4 FEMMES Comme des lions!

Les quatre femmes vont rester groupes au niveau du plateau. Elles pourraient prendre les guitares et, avec leurs mains ou des baguettes feutres, taper sur les caisses, comme une charge de tambours et des bruits de fusillade, pour scander la scne de bataille que vont jouer les hommes.
2 HOMMES a fait assez longtemps quon endure : on veut avor nos drots!
3 HOMMES On veut avor nos drots!
5 HOMMES On veut avor nos drots!
Les hommes se sont lancs lassaut des chafaudages. La scne suivante va se jouer entre eux. Il sagit dvoquer dans une mme large fresque hroque diverses batailles livres par les Patriotes. Pour cela, les acteurs devront se dplacer sur les barreaux de fer, voyageant dun ct lautre, montant et descendant diffrents niveaux, se groupant suivant les besoins de laction voque, de manire meubler en hauteur tout lespace scnique et suggrer le mouvement et lanimation des combats.
HOMME 1 Ltemps des discours est pass!
HOMME 2 prsent, cest du plomb quil faut envoyer nos ennemis!
HOMME 3 Le jour est arriv de fondr nos cuillers pour en faire des balles!
HOMME 4 Maintnant qula bastringue est commence, dpchons-nous dprendr notr place dans la danse!
Ces rpliques rappellent les propos lancs par le docteur Ct, Wolfred Nelson et T.S. Brown.
Au cours de la scne suivante, on trouvera entre parenthses les noms des personnages historiques qui sont empruntes plus ou moins littralement certaines phrases.
HOMME 1 Quest-c tes vnu faire icite, Forgette?
HOMME 5 Chu vnu mbatt pour mon pays. (Charles Forget)
HOMME 2 Y fait fret. El ciel est gris. Ct un bon temps pour se batte!
HOMME 3 Les vlont!
HOMME 4 Les vlont qui arrivent!
5 HOMMES Les vlont, les habits rouges!
HOMME 2 Cinq compagnies dfusilliers pis un dtachment dcavalrie Saint-Denis!
HOMME 3 Quatr cents soldats rguliers pis deux canons Saint-Charles!
HOMME 4 Quatr cents miliciens volontaires Moores Corner!
HOMME 5 Une compagnie dvolontaires, cent vingt hommes de cavalrie, neuf pices dartillrie, pis deux mille combattants dinfantrie Saint-Eustache!
HOMME 2 Sont dix fos pluss que nus autes, Docteur Chnier.
HOMME 1 a fait rien, moi, jme rendrai pas. Jsuis dcid mourir les armes la main plutt! Pis cest pas la peur dy rester qui va mfaire changer dide. (Docteur Chnier)
HOMME 3 Y a pas assez dfusils pour tout lmonde, Docteur Chnier.
HOMME 4 Quest-c quon va faire, Docteur Chnier?
HOMME 1 Soyez tranquilles, mes amis. Y va y en avoir de tus. Vous prendrez leurs fusils.
HOMME 5 Envoyez, les gars! Prparez-vous lcanayen, pis manquez pas votcoup!
HOMME 2 Les vlont, les habits rouges!
HOMME 3 Les Anglais, les vlont!
HOMMES 4 ET 5 Les vlont!
5 HOMMES Les vlont!

Pendant la rplique suivante, on entend le bonhomme Laflche, qui rcite un Ave Maria.

HOMME 5 ― Eh, pre Laflche! Vous tes aussi ben dlcher votchaplet, pi dpogner votfusil. Vl 'es habits rouges!

HOMME 2, qui fait Laflche, en finissant calmement ― pauvres pcheurs, maintenant et lheure de notre mort. Ainsi soit-il. O cest quy sont?

HOMME 5 ― L. Rgrdez Quins! Ynn a deux qui courent en avant des autes l-bas.

HOMME 2, Laflche, se rendant la fentre et criant tue-tte ― Hue-don! (Il tire.)

HOMME 3 ― En vl un qui vient dtomber raide mort!

HOMME 2, Laflche ― Pis laute fra pas vieux os non plus! (Il tire encore.)

HOMME 1 ― Fais attention, Minette! Montr-to pas trop dans lchssis!

HOMME 4, Pierre Minet, se penchant pour tirer ― Quins! Encre un aute!... Ah!... (Il scroule, frapp dune balle.)

HOMME 1 ― Y lont tu, les maudits!

HOMME 5 ― Eh! Pierre Minette vient de sfaire tuer!

HOMME 2, Laflche ― Ah!... mas le faire payer a, mo (Il tire.)

HOMME 3 ― Eh! Vous autes, les jeunes! Chargez-mo un fusil pendant que jtire avec laute. Pis jvous psse un papier qujen manqurai pas souvent. (David Bourdages.)

HOMME 1 ― Un coup, une balle, pis un Anglais par terre!

HOMME 5 ― Eh, Viger! Tes trouves pas beaux, les deux officiers qui marchent sus ldevant, avec les plumettes? (Lambert.)

HOMME 4 ― Envoye! Choisis ton homme, Lambert. Moi, jprends les plumes blanches. (Bonaventure Viger.)

HOMME 5 ― Cest bon. Mo, jprends les plumes rouges. (Lambert.) (Ils tirent.)

HOMME 4 ― Et en vl deux autes sus lcrreau! (B. Viger)

HOMME 5, Lambert, recevant une balle dans un chapeau ― Ah! Vous mgter mon chapeau? Ben, vous allez payer pour!

HOMME 3 ― Quins! Encre un aute avec sa mche en lair!

HOMME 2 ― Ah! les enfants dchienne!... Jles laissrai pas lfaire partir, le maudit canon, mo.

HOMME 3 ― Sitt quynn a un qui samne pour allumer 'a mche, bang! tire dessus!

HOMME 2 ― Quins! a fait ltroisime.

HOMME 3 ― Mo, mas mrend dix, pis l jmarrte un tit brin pour allumer une pipe.

HOMME 5, Charles Forget, recevant une balle au-dessus de la tte ― Ah! cr y!

HOMME 1 ― Eh! Forgette! Tu viens drser proche, to, l!

HOMME 4 ― Y a une balle qui a pss travers la tuque bleue dCharles Forgette!

HOMME 5, Charles Forget ― Une belle tuque neuve en laine du pays! Attendez! Guettez-vous ben, mes maudits! (Il tire.)

HOMME 1 ― Mo, jai jamais eu autant dplaisir de ma vie! (Docteur Joseph Allaire.)

HOMME 3, isol, directement au public ― Jsais pas combien a fait que jtue, mais jai pas lmoindrement de rmords. Jpaule mon fusil, pis jtire! Venger les affronts, les injustices, renverser les despotes, crser la tyrannie, cest des mots, tout a. Des beaux mots, des grands mots, mais des mots. Tandiss que lplaisir de coucher un Anglais en joue, de lenligner dans sa mire, de tiere [sic] dssus, pis de ldescendre, a, cest un plaisir un plaisir qui sdit pas! (Notaire Philippe-Napolon Pacaud.)

Aprs cette brve apostrophe au public, laction de la bataille reprend.

HOMME 2 ― Y racheuvent de dmolir elpignon, avec le damn canon!

HOMME 4 ― Mo, aurait pas t dma femme, chtais tout fin mort lheure quy est. (Pag.)

HOMME 5 ― Quest-c tu dis, Pag?

HOMME 4 ― Quant chu parti matin, ma femme ma faite mett une main dpapier sus lestomc, comme un cataplasse. Ben, y vient just de mpsser une balle en travers elpapier. Trois feuilles de moins, jlavais dans couenne, pis chtais fini. (Pag.)
HOMME 2 ― Eh! Lmur est en train ddbouler!

HOMME 1 ― Descendez en bas, les amis. On va t moins en danger.

HOMME 3 ― Elpresbytre est en feu!

HOMME 5 ― Ctun pole qui a t renvars!

HOMME 4 ― El vent pousse a par icitte!

HOMME 3 ― a commence dj fumer!

HOMME 2 ― Docteur Chnier, on va t pogns ici-ddans comme des gupes qui brlent dans lnique!

HOMME 5 ― Faut sauter par les chssis!

HOMME 1 ― Suivez-moi! On va essayer dsortir (Docteur Chnier.)

Les cinq hommes sautent, slancent sur les barreaux en se retenant aux tiges de fer. Ils tentent une sortie.
Les femmes battent la charge et la mitraille sur les caisses des guitares.
Les scroulent un un. Certains tentent de se relever en saccrochant aux barres mtalliques, un couple dentre eux russissent pauler leurs fusils encore une fois avant dtre frapps nouveau Une dernire dcharge qui fauche tout le monde.
Les femmes battent la marche de deuil sur les guitares, comme sur des tambours voils.

HOMME 2 ― a fait rien. Jmeurs pour ma patrie!

HOMME 4 ― Jmeurs pour les Patriotes!

HOMME 1 ― JMeurs pour mon pays!

HOMME 3 ― Jmeurs pour lindpendance!

HOMME 5 ― Jmeurs pour la Libart!

Mise en texte : Mlanie Plourde

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 4340 fois depuis le 28 juin 2010

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca