• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - La route de Parramatta, un compte-rendu de Gilles Rhéaume
 HISTORIOGRAPHIE  Partager      
La route de Parramatta, un compte-rendu de Gilles Rhéaume
Article diffusé depuis le 25 octobre 2004
 




Louise SIMARD «La route de Parramatta», Libre expression, Montréal, 2003, 616 pages.

Tout ce qui concerne les Patriotes de 1837-1838 intéresse vivement le public québécois. Plusieurs seraient surpris par l’ampleur et la profondeur de l’attachement des Québécois à cet épisode de leur histoire nationale. Le succès d’audience des films, des émissions de télévision, des livres, des articles ou des reportages ou encore des activités qui font écho à cette époque montre combien et comment ce sujet est hautement apprécié tellement il est enraciné dans le social et le populaire de l’imaginaire collectif de notre peuple. Cette page émouvante, cette page bouleversante et choquante de l’histoire de l’Amérique française ne peut que stimuler l’inspiration des créateurs et des artistes. Et ce n’est qu’un début. Longtemps après nos générations, les Patriotes continueront de nourrir la culture québécoise.



Il est donc surprenant de constater combien peu de nos culturels et de nos littéraires ont osé s’aventurer dans une entreprise de reconstruction artistique de ce passé pourtant si riche en leçons. Il y a beaucoup d’œuvres consacrées à cette période et des fameuses à part cela, et ce, dans tous les genres. Depuis que Laurent-Olivier David a écrit, à la fin du XIXe siècle, le premier livre qui leur a été consacré, les femmes et les hommes patriotes ont pris corps dans l’imaginaire et la mémoire de tout un peuple. Il y a eu beaucoup d’ouvrages publiés, une myriade de recherches, d’incalculables articles, des pièces de théâtre, des tableaux, des dessins, des esquisses, des chants, de la musique, des films etc. des poètes, des écrivains, des chercheurs et des scénaristes qui ont prêté leur talent à la création d’œuvres rappelant ou évoquant cette période à qui nous devons gratitude et reconnaissance. Les œuvres consacrées à ces hommes et ces femmes du premier tiers du XIXe siècle correspondent parfaitement à une forme de besoin. Par contre, si on compare la liste des œuvres européennes qui s’intéressent, par exemple, à la Deuxième Guerre mondiale à celle des œuvres québécoises consacrées à 1837-1838, cette dernière est encore bien mince… Cette liste est encore trop courte. Pourquoi donc cela ?



Une des plumes les plus talentueuses du Québec, celle de Louise Simard s’est consacrée à rappeler l’action des Patriotes dans un roman paru chez Libre Expression. L’auteure a déjà commis d’autre œuvres à caractère historique comme en fait preuve la liste impressionnante de ses publications. En s’attaquant à reconstruire l’époque des Patriotes de 1837-1838, elle a fait preuve d’un audacieux esprit de création voulant faire connaître le quotidien des exilés en terres australes. Elle a choisi trois Patriotes : l’apprenti forgeron Désiré Bourbonnais (mon arrière-arrière-grand-père), l’agriculteur acadien Étienne Langlois et le notaire Hypppolyte Lanctot.



Cette narration romancée de faits vécus par ces héros rappelle avec brio ce que ces hommes et leurs familles ont dû endurer suite à leur engagement politique visant à doter le Canada-Français d’un pays démocratique. Ce roman délectera celles et ceux pour qui l’histoire de notre peuple est importante et porteuse de messages encore souvent d’actualité… Cette reconstitution est le fruit de recherches sérieuses, cela se sent à chaque page de l’ouvrage. Ces pages donnent un visage humain à cette lutte du XIXe siècle. Nous suivons ces Patriotes depuis leur départ de Montréal jusqu’à leur arrivée en Australie, en ayant pris soin de s’attarder, comme il se doit, aux conditions plus souvent inhumaines de ce long périple à l’autre bout du monde n’évacuant aucune atrocité… Une fois parvenus à leur lieu d’exil, ces trois héros connaîtront les aléas de la captivité, quelques complicités et la si souffrante nostalgie.



Il ne reste qu’à souhaiter qu’un cinéaste du talent d’un Pierre Falardeau s’empare de cette œuvre pour la porter à l’écran. Quel succès, quel triomphe accueilleraient cette production !



Au côtés des grands personnages, des vedettes de cette période, il y eût de nombreux inconnus, des sans-grade dont on ne saurait jamais assez faire connaître la contribution à ce combat pour la liberté. Louise Simard et les Éditions Libre Expression viennent de lever un voile. Vivement que d’autres auteurs prennent le temps de se pencher sur ce chapitre singulièrement porteur de notre histoire nationale.



Gilles Rhéaume

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 5763 fois depuis le 25 octobre 2004

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca