• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres seulement

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - COURS 04 La crise politique
 UQAM 
COURS 04 La crise politique

                Article diffusé depuis le 11-juin-2002

 


Sir Henry James Craig (1748-1812), gouverneur gnral du Bas-Canada de 1807 1812

1. Un problme historiographique: monderural et rbellions

Les rbellions semble un phnomne rural foment autour de petites agglomrations.

  • Thse traditionnelle (Garneau, David) : campagnes franaises contre villes anglaises.
  • Thse marxiste (Ryerson, Bernier): villes plus mercantilistes que capitalistes, crases par la prsence militaire contre proltariat rural anti-seigneurial dirig par la petite PBCF rvolutionnaire.
  • Thse Ouellet : Crise agricole; agriculture archaque; paysans manipuls dans une rvolte ractionnaire de la PBCF opportuniste.
  • Thse no-nationaliste ou "rvisionniste" (Wallot, Bernard) : District de Mtl + de la moiti de la pop. du BC; lites urbaines rfugies la campagne; villages politiss; dans les rgions les plus dynamiques, engages dans un capitalisme d'ampleur rgionale.
  • Thse culturelle ou "Folk Society" (Kelly, Greer, Fecteau)

    Institutions originales la campagne (charivari); mcanismes de dmocratie rurale; rsistance au capitalisme et l'tat.

Fernand Ouellet, Histoire conomique etsociale, 1760-1850 (PUL, 1966)

Serge Courville, Entre ville et campagnes (Boral, 1992)

Allan Greer, Habitants et Patriotes (Boral, 1997)

Grard Bouchard, Quelques arpents d'Amrique (Boral, 1998)

Stanley Ryerson, Le capitalisme et la Confdration (Boral, 1974)

Stephane Kelly, La petite loterie (Boral, 1999)

Jean-Pierre Wallot, Un Qubec qui bougeait (PUM, 1972)

JP Bernard, Les Rbellions de 1837-1838 (Boral, 1983)

LO David, Les Patriotes de 1837-1838



2. Un pass idalis ?

Nouvelle-France : paradoxe d'un immense territoire trs faiblement peupl.

- Rle du staple de la fourrure

- Socit militarise; rle de la bureaucratie; de la milice et des allisamrindiens

- Rle des commerants, des bureaucrates, de l'arme et du haut-clerg.

Sept 1759 - Plaines d'Abraham et prise de Qubec

Nov. 1760 - Reddition de Montral et cessez-le-feu en Amrique

Mars 1763 - Fin de la Guerre de Sept-ans et Trait de Paris; cession de laNouvelle-France

Nov 1763 - Proclamation royale

Qui a t conquis ?

- Dvastation : 5000 morts, rgions dvastes en aval de Qc; niveau de 1759atteint en 1785.

- Dpart de 7000 cadres franais.

Monte des lites rurales restantes : seigneurs et curs heurts par laProclamation royale: retrait des pouvoirs judiciaires aux seigneurs (Justiceof the Peace); tutelle de l'vque de Qubec; question des biens des Jsuiteset de l'instruction publique.

Le nationalisme de collaboration mne l'Acte de Qubec

Alliance entre l'administration anglaise et les seigneurs : inter mariages; intgration l'arme; ouverture aux conseils

Formation du French Party solidaire du Old Colonial System. Oppos au EnglishParty proches des ides rpublicaines. Apoge lors de l'invasion amricaine(1775).

Monte d'une idologie de conservation autour de Mgr Briand mne une premirerinterprtation de la Nouvelle-France (1762-1780) : tradition agricole, fidlit la couronne; gallicanisme triomphant.

Avec la cration des collges classiques et la formation d'une litejuridique et surtout les contre-coup de la Rvolution franaise (1789),seconde rinterprtation de la Nouvelle-France (1780-1827): rgime despotiqueet anti-dmocratique, dont l'essentiel (foi, traditions) n'est sauf que dans laValle du Saint-Laurent. La Conqute procure des droits, la libert, desinstitutions reprsentatives, tout en s'harmonisant avec l'hritage franais.

De 1827 1846 insistance surtout sur l'pisode rvolutionnaire amricain.Autour de Labrie, Bibaud et Christie, premire fivre anti-Bigot : laNouvelle-France mal gre et corrompue (projection avec le contexte pr-rbellion).

Premire priode du "paradis perdu" (1846 1880) autour de Garneauet Sulte.

Seconde priode du "paradis perdu" (1950 1968)autour de LionelGroulx et Guy Frgault par le biais de l'histoire des mentalits et de la thsedu "traumatisme de la Conqute".

- Mentalit de soumission et de collaboration

- Replis, rejet des influences extrieures, surtout britanniques

- L'agriculture, matrice rgnrant la culture et la population.

La Nouvelle-France n'est pas ce paradis perdu. Les modles patriotes sont tiresde la Rvolution amricaine et des exemples contemporains (Irlande, Pologne,Amrique latine). Le mythe du retour au Rgime franais est maintenu par lesautorits qui souhaite un budget militaire, surtout l'poque de Craig(1809-10) et de la menace napolonienne.


3. Les amnagements constitutionnels

Alternances 

Principe de l'assimilation (1763, 1810, 1822, 1840) <==> Principe du"confinement" (1774, 1791, 1815, 1830)

"Bons" gouverneur (Murray, Carleton, Prvost, Kempt et Bagot)<==> "Mchants" gouverneurs (Sherbrooke, Craig, Dalhousie,Colborne et Sydenham)


1763 - Principe de l'assimilation : Serment du Test; Lois anglaises. Cependant,de "bons gouverneurs".

1774 - Principe du "confinement" dans le contexte prilleux de la Rvolutionamricaine. Concessions aux lites clricales et seigneuriales. Apoge du FrenchParty. 1775, invasion amricaine, dernier sursaut de nostalgie franaise.

1791 - Acte constitutionnel

- Loyaut avre des lites francophones

- Pressions des Loyalistes qui modifient le English Party

- Scission de la Province entre un HC et un BC; cration de corps lgislatifs: une assemble lue et un conseil nomm.

- 27 comts; 50 dputs pour quatre ans.

- Suffrage trs large (cens six livres par anne), mais pas de pouvoir. Suprioritde l'excutif.



Cohabitation dlicate des principes dmocratiques et aristocratiques.

Pierre Tousignant : la GB ne sait pas ce qu'elle fait puisque elle-mme neconnat pas la responsabilit ministrielle.

Maurice Sguin : immense gaffe parce qu'elle permet la naissance d'un sentimentd'appartenance un tat constitu et la monte d'une lite dmocratiqueet que seulel'Union de 1840 viendra rparer.


4. Contexte de 1792

Globalement engage un mouvement vers le conservatisme conscutif la Rvolutionfranaise

Au Bas-Canada, bullition et contestations paysannes (Jean-Pierre Wallot, Un Qubecqui bougeait (Boral, 1973))

En Angleterre, nouveau torisme; chec de l'cole de Fox et Chatham; triomphede William Pitt et Edmund Burke.

- Francophobie; rfrner l'anarchie populiste etfrancophobie

Composition de la Chambre

1791 - 25 comts; 21 ruraux, 4 urbains. Au total, 50 dputs. Augment qu'en1830

Premires lections: 

16 Anglophones: John Richardson, James McGill, William Grant

34 Francophones: Joseph Papineau, Pierre Bdard, Pierre-Louis Panet, Pierre deBonne, Gabriel Taschereau

S'ouvre sur deux votes entranant une polarisation ethnique:

Sept 1792 -Vote de l'orateur; Jean-Antoine Panet

Janv 1793 - Vote sur la prsance de l'anglais dans les lois


5. L'approche gnrationnelle

L'Acte Constitutionnel permet la naissance du dbat politique au Canada.

Double apprentissage par les lites francophones :

  • Identifier ses intrts en tant que classe (bases conomiques)
  • Se proccuper de la rception de leur message par le peuple (dmagogie)

1. Les Patriotes et l'Angleterre

1RE

GNRATION

(1805-1822)

2me

GNRATION

(1822-1834)

3me

GNRATION

(1834-1837)

4me

GNRATION

(1838-39)

5me

GNRATION

(1840-1849)

Pierre Elzar Bdard; Franois Blanchet; Joseph Papineau



Droits dmocratiques

Libert de presse

Contrle de l'Assemble

Indpendance des lus.

 



John Neilson; Andrew Stuart; D-B. Viger; Louis-Joseph Papineau

Contrle du budget

Reprsentativit de l'excutif

Lutter contre les abus

Les 92 Rsolutions:
lectivit du Conseil lgislatif; dnoncer la corruption de l'tat; rclamer des droits pour l'assemble; dnoncer l'appropriation des terres.

A.N. Morin; Edouard Rodier; O'Callaghan; Wolfred Nelson

Enjeux nationalistes.

lectivit des ministres.

Sabotage de la politique coloniale.

Boycottage; dsobissance civile.



Rob. Nelson; Cyrille Ct; Robert Bouchette; DeLorimier

Lutte sociale et conomique.

Rpublique prsidentielle.

lection de l'excutif.

division des pouvoirs.

Louis-H. Lafontaine; tienne Parent; Joseph Cochon

Accepter l'Union de 1840 en change de la survie culturelle; Responsabilit ministrielle.

 

POLITIQUE TRANGRE

Foi envers la Constitution britanniques. Certains, comme Ryland ou Craig doivent cependant tre dnoncs en Grande-Bretagne.

Influencer les gouverneurs;

mission de qlq marchands canadiens (Sales Laterrire, (1818-1821)

La Grande-Bretagne demeure bienveillante, mais mal informe par une administration corrompue et sectaire.

Missions et dlgations

Papineau-Neilson (1822)

Papineau-Stuart (1828)

Mission DB Viger (1831-34)

Meilleur information sur le contexte mtropolitain;

Perte de confiance envers le gouvnmt whig de Melbourne; s'appuie sur des dputs radicaux.

Roebuck agent de l'Assemble; associer leur lutte celle des Radicaux anglais; viser l'opinion publique anglaise.

Instauration d'une rpublique prsidentielle; influence des ides Jacksoniennes.

Chercher l'appui diplomatique des tats-Unis; miser sur le sentiment anti-monarchiste; compter sur l'appui financiers d'individus

Rapprochement avec les Whigs progressistes (Ellice, Parkes); Crer une coalition avec les rformistes des autres colonies

Mission LaFontaine (1838); Gouvernement LaFontaine-Baldwin (1842)

 



6. Les premires lgislations

Judiciaire: 3 districts, 2 cours permanentes; 2 juges itinrants

Finance: 1793, 1795. Lois des subsides (sommes perues dans la colonies pourles dpenses courantes et extraordinaires) y incluant la liste civile (partiedes subsides consacre aux paiement des salaires des fonctionnaires).

ducation: abolition des Jsuites en 1773. La Commission Amherst propose deconsacrer les biens sculariss un systme tatique et universel.Opposition clerg catho comme protestant.

Aprs 1798, rle de Jacob Mountain, premier vque anglican; 1801 - Loi del'Institution royale, inoprante car torpille par les amendements.

7. La crise sous James Craig (1807-1811)

Jacob Mountain, vque de Qc 

Jonathan Sewell, procureur gnral et prsident du conseil executif

Pousse francophobe; renforcer les conseils; miner l'autonomie de l'glisecatholique.

La querelle des prisons (1805)

Construction de nouvelles prisons dans chacun des deux districts permanents.

Taxer les marchandises ou la proprit foncire ?

Le dbat rvle l'opposition entre les intrts fonciers et commerciaux ausein de l'Assemble.

La naissance de la presse d'opinion

Le Canadien (1806) et le Quebec Mercury (1807) dchans l'un contre l'autre.

Trois crises majeures:

L'Affaire Ezchiel Hart (1809) rvle la question de l'ligibilit desfonctionnaires.

Inligibilit des juges (1808, 1810)

Nominations aux cures (1810)

1ire dissolution de Craig (1808); retour des mmes 

2me dissolution (1809); rle de Louis Bourdages; Pierre Bdard en faveur dugouvernement responsable

3ime dissolution; triomphe lectoral des rformistes qui dnoncent fondle patronage.

Fermeture et saccage du Canadien; Bdard, Taschreau et Borgias arrts. Discrditde Craig.

1811 - Ultime tentative du TRIO; dlgation de Ryland pour le rappel de l'Acteconstitutionnel. Londres refuse pour mnager les Canadiens l'approche de laguerre contre les tats-Unis.

Craig quitte en mars 1811; sortie de Mountain et Ryland. Sewell sur la touche.

LEONS DE LA CRISE SOUS CRAIG

- Les Canadiens contrlent dsormais l'Assemble. Dplacement du rapport deforce; affrontement avec le Conseil lgislatif; contrle du budget.

- L'administration locale vue comme borne; Londres apparat conciliante

- Abandon du rve assimilationniste pour trente ans

- Cohsion croissante des dputs canadiens; rle de Pierre Bdard, puisquestion de sa succession.


8. La guerre de 1812

- Blocus de la France par la Grande-Bretagne qui arraisonne les navires amricains.Embargo conomique et magouilles de Napolon.

- Dsir des Amricains d'craser les Autochtones protgs par laGrande-Bretagne

Guerre obscure qui oppose deux faibles armes

- Srie de raids frontaliers dans le Haut-Canada (Chteauguay n'taitd'ailleurs qu'une diversion)

- Srie de traits frontaliers par la suite: Gand (1814), Washington (1817),Orgon (1846)

- Au Haut-Canada deux effets:

o tablir une ligne de partage entre pro-amricains et loyalistes

o Rvle les carences conomiques de la province rendues un tempssupportables par la ncessit du sacrifice.

9.Monte de seconde gnration : la guerre des subsides

Pierre Bdard sorti min de son emprisonnement. Accepte une charge de juge Trois-Rivires. Son parti vient de triompher de Craig; s'ouvre une priode deflottement au niveau du leadership (1816-1825)

James Stuart; Pierre Vallires de Saint-Ral, Andrew Stuart, Louis-JosephPapineau

ENJEUX:

- Arriver consolider le parti de Bdard

- Relancer les revendications de l'Assemble

- Sembler s'lever au-dessus de l'opportunisme priv

Domaines de la couronne Subsides royaux Caisse militaire Pour les dpensescourantes, dont la liste civile Monopole de l'excutif 

Taxes, douanes, licences, amendes Pour les dpenses extraordinaires. Requiertle vote de l'Assemble 

Disproportion chronique

1816 : dficit des dpenses courantes: 19 000 louis

Excdent des revenus extraordinaires: 140 000 louis

L'excutif doit donc piger dans la caisse militaire

Revendication traditionnelle de l'Assemble:

Accepte de combler le dficit annuel condition que l'Assemble ait le contrle(soit consulte) sur l'ensemble des dpenses, courantes comme extraordinaires.

Entre 1813 et 1818, le subtil Lord Sherbrooke "emprunte" l'Assemble.En 1817, dette consolide de 120 000 louis. Les dputs dcident cette annel de voter les crdits article par article

Jusque l couve, la guerre devient ouverte avec l'arrive de Lord Dalhousie(1820-1827)

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 11543 fois depuis le 11-juin-200

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca