• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - DUVERNAY, Ludger (1799-1852)
 BIOGRAPHIE 
     
DUVERNAY, Ludger (1799-1852)
Article diffus depuis le 20 mai 200
 




Ludger Duvernay est natif de Verch鑢es o ses anc阾res vivaient depuis quelques g閚閞ations. Son p鑢e a pratiqu le m閠ier de ma顃re menuisier et cultivateur, bien que sa famille provenait de la petite noblesse. Jusqu` l`adolescence, Duvernay fr閝uente la petite 閏ole de Varennes. Son instituteur, Louis Labadie, a enseign dans plusieurs villages du Bas-Canada. Il avait la particularit d`utiliser les journaux pour faire l`apprentissage de la lecture en classe. l`鈍e de 14 ans, Duvernay obtient un poste d`apprenti l`imprimerie du journal le Spectateur de Montr閍l. Le propri閠aire, Charles-Bernard Pasteur, est rapidement impressionn par le jeune Ludger; il d閙ontre du s閞ieux et fait preuve de beaucoup d`initiative. Un an plus tard, il devient employ de l`entreprise et gagne de plus en plus la confiance de son patron. la fin de son s閖our au journal, Duvernay remplace Pasteur dans ses fonctions quand il s`absente. Par la suite Duvernay veut voler de ses propres ailes et s`installe dans la r間ion des Trois-Rivi鑢es. Il fonde la Gazette des Trois-Rivi鑢es qui devient le premier journal du Bas-Canada hors des villes de Qu閎ec et Montr閍l. Le journal conna顃 un certain succ鑣 avec des abonn閟 de Qu閎ec, Montr閍l, Berthier, Saint-Sulpice, etc. sa deuxi鑝e ann閑 d`existence, le journal devient bilingue et ferme ses portes apr鑣 quatre ann閑s de parution. Ceci est un exploit en soi, car cette 閜oque, la majorit des journaux ne vivent que quelques mois ou m阭e quelques semaines. Apr鑣 cet 閏hec, Duvernay tente nouveau de fonder des journaux Trois-Rivi鑢es, mais l`exp閞ience d閙ontre que cette r間ion ne peut faire vivre un journal. Lors de ses dix ann閑s pass閑s Trois-Rivi鑢es, Duvernay travaille comme fonctionnaire. Il est g閞ant de la voirie, inspecteur des ponts et inspecteurs des incendies.

Duvernay est tr鑣 impliqu dans le Parti patriote. Il se range derri鑢e l`id閛logie r閒ormiste de Papineau. Il laisse surtout sa marque comme organisateur. En effet, en 1827 il ach鑤e le journal La Minerve Augustin-Norbert Morin. Ce journal est dans le camp des r閒ormistes o il est un outil essentiel pour diffuser l`information que le Parti patriote veut v閔iculer. Duvernay 閏rit peu dans son journal et se contente surtout de la partie administrative. Il a des r閐acteurs qui s`occupent de donner la position du journal. La Minerve, sous la tutelle de Duvernay, devient rapidement un journal important du Bas-Canada et il est en partie financ par Viger et Fabre.

L`閐iteur de La Minerve est emprisonn trois reprises cause de ses opinions. sa deuxi鑝e incarc閞ation, la popularit de Duvernay atteint son point culminant. Il est emprisonn en compagnie de Daniel Tracey la prison de Qu閎ec durant 40 jours. Durant cette p閞iode, le peuple se range derri鑢e eux. Il y a plusieurs assembl閑s d`organis閑s o l`on r閏lame principalement la libert de presse. Suite leur lib閞ation et durant leur voyage de retour ainsi qu` leur arriv閑 Montr閍l, Tracey et Duvernay sont accueillis en h閞os et on leur remet une m閐aille en or.

Le 24 juin 1834, Duvernay organise un banquet afin de doter les Canadiens fran鏰is d`une f阾e nationale. Soixante personnes participent ce banquet de la Saint-Jean Baptiste dont les plus connus sont: Jacques Viger, maire de Montr閍l, Louis-Hyppolyte Lafontaine, Edouard Rodier, George-Etienne Cartier et le Dr Edmund O`Callaghan. Plusieurs toasts sont port閟 au Parti patriote, aux 蓆ats-Unis, l`Irlande, aux Quatre-vingt-douze R閟olutions. Duvernay organise aussi le banquet de la Saint-Jean Baptiste en 1835, 1836 et en 1837. Lorsque le gouverneur Gosford lance les mandats d`arrestation contre Duvernay et vingt-cinq autres membres du Parti patriote, il s`exile aux 蓆ats-Unis. Il tente une incursion Moore`s Corner avec quatre-vingt rebelles afin d`amener des armes des 蓆ats-Unis. Toutefois, le bataillon est rapidement intercept par des Loyaux et, apr鑣 quelques coups de feu, Duvernay et les rebelles, nettement inf閞ieurs l`ennemi, doivent s`enfuir nouveau de l`autre c魌 de la fronti鑢e, laissant derri鑢e eux les armes aux Loyaux. Duvernay passe cinq ann閑s en exil aux 蓆ats-Unis et cette exp閞ience est tr鑣 p閚ible. Il tente nouveau de fonder des journaux dont le Patriote canadien, qui n`est diffus que pendant six mois. L`alcool prend de plus en plus de place dans sa vie et il a beaucoup de difficult garder le moral et l`espoir de lib閞er un jour le Bas-Canada de l`emprise britannique. On encourage Duvernay revenir au pays, mais des ennuis financiers retardent son retour. Lafontaine a besoin d`un journal pour appuyer ses id閑s et il fait appel Duvernay afin de relancer La Minerve. Lafontaine finance l`entreprise et Duvernay sait tr鑣 bien que sans cet appui financier, le journal ne peut revivre le succ鑣 pass. De plus, il relance la Saint-Jean Baptiste en 1843, en fondant une association qui vise secourir les personnes d`origine fran鏰ise. Son but est de relancer la soci閠 sur des bases solides et permanentes afin qu`elle s`encre fermement dans la culture canadienne-fran鏰ise.

Donald Pr閙ont

MONI萊E, Denis. Ludger Duvernay et la r関olution intellectuelle au Bas-Canada, 蒬itions Qu閎ec/Am閞ique, Montr閍l, 1987, 231 p.; RUMILLY, Robert. Histoire de la Soci閠 Saint-Jean Baptiste de Montr閍l (Des patriotes au fleurdelis), 蒬itions de l`Aurore, Montr閍l, 1975, 564 p.; LEBEL, Jean-Marie. Dictionnaire Bibliographique du Canada (1851-1860), Universit of Toronto Press et PUL, 1977 :286-291.; LEBEL, Jean-Maire. Ludger Duvernay et La Minerve. 蓆ude d`une entreprise de presse montr閍laise de la premi鑢e moiti du XIXe si鑓le, Universit Laval, 1982, 212 p.; FILTEAU, G閞ard. Histoire des Patriotes, 蒬itions de l`Aurore, Montr閍l, 1975, 492 p.; LACOURSI萊E, Jacques. Histoire populaire du Qu閎ec (Tome II), 蒬itions du club Qu閎ec Loisirs Inc., 1997, 446 p.; DAVID, Laurent-Olivier. Les Patriotes 1837-1838, Jacques Fr閚ette 蒬iteur Inc., 1981, 349 p.

Verch鑢es, 1799

Montr閍l, 1852

(38 ans en 1837)

Fils de Joseph Crevier Duvernay et de Marie-Anne-Julie Rocbert de la Morandi鑢e

獿a libert de presse est le Paladium du peuple

Journaliste et d閜ut

Apr鑣 avoir 閐it une s閞ie de journaux Trois-Rivi鑢es, Duvernay s`installe Montr閍l en 1827 o il ach鑤e La Minerve qu`il met au service du Parti patriote de Louis-Joseph Papineau. Duvernay imprime aussi plusieurs livres, dont le c閘鑒re Almanach, qu`on trouve alors dans la plupart des foyers bas-canadiens.

Duvernay manifeste d閖 alors bruyamment ses opinions. On le d閏rit comme ent阾, impulsif et parfois violent. Le gouvernement anglais l`envoie trois fois en prison pour diffamation et outrage au tribunal et il est m阬 deux duels. En novembre 1837, des mandats d`arr阾 sont 閙is contre 26 patriotes, dont Duvernay. Il doit fuir aux 蓆ats-Unis, o il reste cinq ans. Pauvre et isol, il r閡ssit n閍nmoins fonder l-bas un autre journal, qui survivra quelques mois.

Duvernay est finalement de retour Montr閍l en 1842, o il ressuscite La Minerve, interdite de publication durant la r閜ression de l`arm閑 la suite des R閎ellions. Le journal, d閟ormais plus mod閞, est au service du parti de Louis-Hyppolyte Lafontaine, puis des conservateurs de George-蓆ienne Cartier. Le 9 juin 1843, Duvernay fonde la Soci閠 Saint-Jean-Baptiste et proclame le jour du solstice d`閠, soit le 24 juin, f阾e nationale des Canadiens-Fran鏰is avec la devise Rendre le peuple meilleur. Lors de ses fun閞ailles, 10 000 personnes sortent pour c閘閎rer le patriote, le journaliste cinglant et certainement un des pionniers de l`imprimerie et de l`閐ucation populaire au Canada.


Ludger DUVERNAY (1799-1852)



p鑢e: Joseph Crevier Duvernay

m鑢e: Marie-Anne-Julie Rocbert de la Morandi鑢e

閜ouse: Reine Harnois

n: 22 janvier 1799 Verch鑢es, Bas-Canada

mort: 28 novembre 1852 Montr閍l, Bas-Canada

professions: imprimeur, 閐iteur, fonctionnaire, journaliste, homme politique et patriote

au moment des troubles: d閜ut l`Assembl閑, officier dans la bataille de Moore`s Corner

bibliographie:

Portrait conserv la maison Ludger-Duvernay

ANGERS, F.-A. "Qui 閠ait Ludger Duvernay?", dans Action nationale, Montr閍l, 71 (1981- 1982): 82-94

GAGNER, J.-L. Duvernay et la Saint-Jean-Baptiste, Montr閍l, 1952

PARENT, R.-D. Duvernay, le Magnifique, Montr閍l, 1943


Ludger Duvernay

N le 22 janvier 1799, Verch鑢es, Duvernay re鏾it les le鏾ns du ma顃re d`閏ole Louis Labadie qui s`int閞esse ses premiers pas dans l`imprimerie. En 1813, l`鈍e de 14 ans, Duvernay est engag comme apprenti l`imprimerie Le Spectateur Montr閍l. Son apprentissage termin, il demeure employ au Spectateur o il prend une place de plus en plus importante de 1815 1817.

Peu apr鑣 son d閜art de Montr閍l, Duvernay fonde le premier journal hors des villes de Qu閎ec et Montr閍l: La Gazette de Trois-Rivi鑢es qui est publi jusqu` la fin du mois de f関rier 1821. L ne s`arr阾ent pas ses tentatives de rentabiliser un journal une 閜oque o l`analphab閠isme et la pauvret restreignent consid閞ablement le nombre des souscripteurs. Il publie, de juin septembre 1820 L`Ami de la religion et du roi, de mars 1823 l`automne 1824 Le Constitutionnel, de ao鹴 octobre 1826 L`Argus (consacr uniquement aux p閞ip閠ies de l`閘ection). Au cour de ces dix ann閑s pass閑s Trois-Rivi鑢es, Duvernay assume le r鬺e de g閞ant de la voirie, d`inspecteur des ponts et chemins et, de 1819 1826, d`inspecteur du service des incendies.

De retour Montr閍l en 1827, il ach鑤e l`imprimerie La Minerve o il publie en 1836-37 "Les paroles d`un croyant" de LaMennais, livre condamn par le Pape et qui est utilis par les patriotes afin de justifier leur lutte. Emprisonn trois reprises, entre 1828 et 1836, pour des propos tenus dans La Minerve, Duvernay tient un journal au service du parti patriote. En 1834, il collabore la fondation de la soci閠 "Aide-toi et le ciel t`aidera" et d閏ide de doter les Canadiens fran鏰is d`une f阾e nationale annuelle que l`蒰lise r閏up鑢e sous le patronage de Saint Jean-Baptiste. Cette c閘閎ration ne deviendra coutume qu` partir de 1843, interrompue temporairement par les aboutissants des R閎ellions.

蒷u d閜ut de la circonscription de Lachenais le 26 mai 1837, il est convoqu l`Assembl閑 le 18 ao鹴 suivant mais celle-ci est dissoute 10 jours plus tard par le Gouverneur Gosford sentant un soul鑦ement prochain des patriotes. Le 16 novembre, des mandats d`arrestation sont publi閟 contre 26 patriotes influents, dont Ludger Duvernay, suite l`Assembl閑 des Six Comt閟 St-Charles et l`affrontement entre les membres de Doric Club et les Fils de la Libert Montr閍l. Pr関enu temps, Duvernay fuit la ville. Il participe la bataille de Moore`s Corner puis se r閒ugie aux 蓆ats-Unis o il fonde en 1839 Burlington le journal Le Patriote Canadien, qui fait faillite en f関rier 1840.

De retour Montr閍l en 1842, il ressuscite La Minerve la demande des organisateurs politiques de L-H Lafontaine. Le journal d閚once certaines injustices de l`Union, r閏lame la responsabilit minist閞ielle et, quoique Duvernay admire les 蓆ats-Unis, ne pr鬾e pas l`annexion par soucis de ne pas perdre l`appui financier de Lafontaine.

Ludger Duvernay meurt dans la nuit du 28 novembre 1852 ayant subit une toux et des douleurs aigu雜 dans la poitrine depuis deux ans. On c閘鑒re ses obs鑡ues l`間lise Notre-Dame le premier d閏embre.

M閘anie Drouin

 

Recherche parmi 15772 individus impliqu閟 dans les r閎ellions de 1837-1838.

 



Consult 11304 fois depuis le 20 mai 200

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca